Harriet, tortue géante et doyenne

Harriet, tortue géante et doyenne. Image issus du site AustraliaZoo

Carte d’identité :

  • Nom : Harriet
  • Autre nom : Harry pendant environ un siècle
  • Née aux alentours de 1830 sur une des îles des Galápagos (océan Pacifique, Équateur)
  • Décédée le 23 octobre 2006 à l’Australia Parc (Australie)
  • Age : environ 175 ans
  • Espèce : Tortue géante des Galápagos (Chelonoidis nigra)
  • Sexe : F

L’histoire vraie de la tortue géante des Galápagos Harriet

Découvrez l’histoire de Harriet, une tortue géante des Galápagos, qui aurait connu un personnage historique important pour notre compréhension de l’évolution. Quelles ont été les différents moments qui l’ont amené en Australie à partir de son île natale des Galápagos ?

Contexte

Les îles Galápagos sont découvertes en 1535 par les Espagnols, il n’y a alors présence d’aucun autochtone sur les îles. Durant le 17e et 18e, des baleiniers et pirates s’y accostent, chassant des tortues géantes comme viande fraîche. L’Équateur annexe les îles en 1832, et s’en sert comme colonies pénitentiaires, à l’image de l’Australie. Les prisonniers se nourrissent alors des tortues géantes présentent sur les différentes îles des Galápagos.

Charles Darwin arrive sur le navire militaire Deagle, le 17 septembre 1835, accostant sur l’île de San Cristóbal. C’est ici île qui fait la rencontre des tortues géantes, essayant même de tenir debout dessus. Il visite ensuite l’île Santa Maria, le 23 septembre. Le 29, c’est sur l’île Isabela qu’il rejoint, avant une dernière escale sur l’île San Salvador, le 8 octobres. Le 20 octobre 1835, le Deagle met les voiles vers Tahiti avec de nombreuses espèces végétales et animales dans ses cales.

Attention, dans cette partie et notamment le début de sa vie sont sujet à discussion. Vous l’aurez compris, Harriet avec ses 175 ans en a enterré plus d’un. Alors, ceux qui possédaient sa mémoire au début de sa vie ne sont plus en vie depuis longtemps. Il a donc fallu choisir des faits, ceux qui semblaient les plus crédibles pour raconter son passé, qui remonte à pratiquement deux siècles.

De ses îles natales à celle de Darwin

Harriet - tortue géante - beagle

HMS Beagle près des côtes d’Amérique du Sud. Conrad Martens (1801 – 21 August 1878) [Public domain]

La tortue géante des Galápagos nommée Harriet serait née sur l’île de Santa Cruz, le plus probable à la vue de son espèce identifiée. Elle y reste pendant environ cinq ans, vivant comme une tortue géante y vit normalement. Un jour, avant le 8 octobre 1835, Harriet se fait capturer par un homme, soit un prisonnier ou un colon. Certainement pour finir en troc. La tortue géante se retrouve ensuite sur l’île de Santa Maria, où Darwin collecte plusieurs spécimens de tortue. C’est certainement le scientifique qui la sauve de la marmite, la collectant pour ses recherches. Même si ce dernier en a déjà mangé plusieurs.

Harriet se retrouve alors sur le bateau Beagle, avec 40 spécimens de tortue géante des Galápagos. À ce moment-là, elle ne mesure qu’environ 2,8 cm. La tortue géante Harriet part destination Tahiti, l’escale suivante de Darwin, suivi de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie. Mais d’après l’histoire, ce n’est pas à ce moment que la tortue géante débarque sur les terres de l’Australie. Harriet arrive en Angleterre le 2 octobre 1836, entre temps, de nombreuses tortues ont servi de repas. Harriet et ses compagnons d’infortunes auront passé près d’un an dans les cales du bateau de guerre anglais.

De la pluie anglaise, au soleil australien

harriet - tortue géante - zoo

Harriet au Brisbane Botanical Garden. Image issus du site AustraliaZoo

C’est un moment de la vie de la tortue géante Harriet qui n’est pas clair, où était-elle entre son arrivée en Angleterre et celle en Australie ? Il ne semble pas qu’elle ait été gardé personnellement par Darwin, aurait-elle servi de modèle scientifique ou bien placée dans un zoo ?

Dans tous les cas, les nourrir devenait très onéreux. Et les températures plus froides de l’Angleterre ne devaient certainement pas lui convenir ainsi qu’au deux autres tortues qui l’accompagnent.

La tortue géante des Galápagos arrive en Australie en 1842, avec John Wickham, ainsi que deux autres tortues, Tom et Dick. Les températures lui sont bien plus agréables que celle de l’Angleterre, Harriet et ses deux compagnons vivent dans les jardins du Government House.

La tortue géante Harriet arrive finalement dans les années 1860 au Brisbane Botanica Gardens, avec ses deux compères d’infortunes. C’est à ce moment là qu’elle prend le nom de Harry, pensant qu’elle était un mâle, de même pour Tom. Pour Harriet, Harry fait référence à Harry Oakman, horticulteur et écrivain australien, ainsi que fondateur du Brisbane Botanical Gardens. Elle doit alors vivre dans un enclos qui n’est pas adapté. L’environnement de la tortue géante Harriet est entouré de grillage, tandis que le sol est en terre et en béton, le partageant avec des kangourous. Harriet perd l’un de ses compagnon, la tortue géante des Galápagos Dick qui décède à la fin des années 1880.

Une vedette des parcs

harriet - tortue géante - zoo

Harriet prenant un bain. Image issus du site AustraliaZoo

Durant cette période, Harriet reçoit de très nombreuses visites dont certaines seront déterminantes, soit pour sa vie, soit pour sa mémoire. E. M. Loveday, devenu historien par la suite, vient lui rendre visite avec ses parents, permettant de dater son arrivée dans le parc. En effet, en 1893, il y a une inondation importante qui détruit les archives du parc. Ce faisant les documents qui font référence aux tortues géantes des Galápagos disparaissent à ce moment-là. L’autre personne est David Fleay, il la rencontre en 1936. Durant cette période floue, Harriet perd aussi son second compagnon de voyage, la tortue géante des Galápagos Tom qui décède en 1949.

En 1958, le parc où Harriet vit ferme et c’est justement David Fleay qui la prend avec lui. La tortue géante arrive au Fleay’s Fauna Sanctuary. C’est dans les années 1960, que son sexe est enfin révélé et qu’elle change de nom. En effet, le directeur du zoo de Honolulu qui est alors invité, annonce que Harry est une femelle. David Fleay est un écrivain prolifique et donne une grande visibilité à la tortue géante des Galápagos déjà plus que centenaire.

En 1987, Harriet est transférée au Queesland Reptile and Fauna Park qui deviendra plus tard l’Australia Zoo. La tortue géante possède déjà une certaine notoriété dans toute l’Australie, ainsi qu’un niveau mondial. Elle profite de ses journées, son bain de soleil le matin, sa sieste dans son étang qu’elle s’est fait elle-même, alimenté par les pluies. Pour la nuit, la tortue Harriet se fait un lit de feuille pour conserver la chaleur. Mais pour l’hiver, elle peut compter sur sa grotte qui est chauffée. Chaque jour, la tortue géante est nourrie avec des légumes verts frais et de ses fleurs préférées, l’hibiscus.

Sa fin de vie

harriet - tortue géante - anniversaire

Fête d’anniversaire d’Harriet. Image issus du site AustraliaZoo

Lors des entretiens de son enclos, Harriet aime se faire remarquer, elle lève le cou et si cela n’est pas suffisant, elle fait un cri pour montrer sa présence aux gardiens qui oseraient l’ignorer. Les oiseaux et les lézards viennent souvent sur son dos, sans que cela ne la dérange. La tortue géante Harriet est décrite comme ayant un caractère charmant et une nature affectueuse. Elle apprécie aussi que les gens lui tapotent sur les écailles de sa carapace. Ainsi que les chatouilles sous son long cou.

Le 15 novembre, la date choisie pour son anniversaire, une grande fête très populaire est organisée. La tortue géante des Galápagos pèse alors plus de 180 kg. C’est le 23 octobre 2006, à pratiquement 176 ans qu’Harriet, à la suite d’une courte maladie, s’éteint d’une insuffisance cardiaque. Elle se trouvait alors être la doyenne connue des animaux.

Maintenant que vous avez lu la vie de la tortue géante Harriet, découvrez quelle aurez pu être sa vie si elle était resté sur les îles des Galápagos.

Quelques repères temporels :

Pour se rendre compte de longue vie de Harriet, voici quelque date en rapport avec les autres animaux présentés sur Histoire de Compagnie :

  • 12 janvier 1845 : Décès de Zarafa.
  • 10 novembre 1923 : Naissance d’Hachikō.
  • 1915 : Naissance de Le Vaillant.
  • 8 mars 1935 : Décès d’Hachikō.
  • 1954 : Naissance de Laïka.
  • 3 novembre 1957 : Décès de Laïka.
  • 4 juillet 1971 : Naissance de Koko.
  • 1977 et 1978 : Naissance de Keiko.
  • 5 juillet 1996 : Naissance de Dolly.
  • 14 février 2003 : Décès de Dolly.
  • 12 décembre 2003 : Décès de Keiko.
harriet - tortue géante - couverture

Couverture de livre.

Média

Harriet apparaît dans un livre qui retrace son histoire, écrit par de Robin Stewart et illustré par Anna Crichton. Il est sorti en 2006, disponible, apparemment, qu’en anglais. Le titre est le suivant Darwin’s Tortoise: The Amazing True Story of Harriet, the World’s Oldest Living Creature.

Sources (mis à jour le 04/03/2019)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
diam Nullam luctus Curabitur suscipit mattis tempus quis, mi, eleifend ut
%d blogueurs aiment cette page :