Wojtek, l’ours au grade de caporal

Wojtek, l’ours au grade de caporal.

Carte d’identité

  • Nom : Wojtek (aussi écrit Voytek, surnom donné au personne se nommant Wojciech, signifiant « guerrier heureux » en slave)
  • Autre nom : kapral Wojtek
  • Né en 1942 près de la ville d’Hamadan, Iran
  • Décédé le 2 décembre 1963 à Édimbourg, Écosse
  • Age : 21 ans
  • Espèce : Ours brun de Syrie (Ursus arctos syriacus)
  • Sexe : M

L’histoire vraie de l’ours brun Wojtek

Voici la vie de l’ours Wojtek, celui qui obtient le grade de caporal. Découvrez comment un ours brun de syrie s’est retrouvé dans l’armée polonaise.

Contexte

Pour comprendre comment des soldats et des civils polonais se sont retrouvés en Iran, il faut remonter à septembre 1939. La Pologne se fait envahir par l’Allemagne nazie et l’URSS qui se partage le pays, disparaissant du même coup des cartes. Ainsi, dans la partie ouest annexée par les Allemands, le peuple polonais considéré comme des « sous-hommes » sera transformé en « peuple esclave ». Dans la partie est, sous le contrôle des communistes, les élites sont déportées dans les goulags, voir assassiner. Dans les deux cas, des sorts peu enviable.

À l’été 1941, Hitler déclenche l’invasion de l’Union Soviétique, mettant fin à leur pacte de non agression. L’URSS se tourne vers les alliés et permet la création d’une armée polonaise sur le territoire soviétique. Les hommes qui composent cette nouvelle armée sont ceux qui ont été envoyés dans les camps de travail soviétique. Pour ne pas jouer le jeu des soviétiques, l’armée polonaise, surnommé « armée D’Anders ». Elle traverse la mer Caspienne pour arriver en Iran, accompagné de nombreux civiles.

L’ours Wojtek et l’armée polonaise

L’ours Wojtek en compagnie de soldats polonais. Image provenant de imgur.com

Le jeune ourson naît près de la ville d’Hamadan, entouré de montagne et de prairie verdoyante. Les étés sont doux et les hivers peuvent se montrer difficiles, allant jusqu’à recouvrir la région de neige. Mais à ce moment-là de sa vie, Wojtek ne voit pas ce qui l’entoure, il est aveugle, dépourvu de dent et sans aucun poil sur le corps. Totalement vulnérable, dépendant du lait riche de sa mère qui dort au fond d’une grotte. À la fin de l’hiver, l’ourson peut découvrir le monde qui l’entoure, restant près de sa mère, reproduisant tout ce qu’elle fait. Mais c’est aussi à ce moment que la vie du petit Wojtek change totalement.

Sa mère se fait tuer par des chasseurs sans que les raisons en soient connues. Wojtek se retrouve avec un jeune garçon, un berger dans la ville d’Hamalan. Mais le temps passe, la santé de l’ourson s’aggrave jusqu’à ce qu’une rencontre lui sauve la vie. Le 8 avril 1942, une jeune femme polonaise de 18 ans, accompagnant les soldats dans leur marchent vers Téhéran, se prend d’affection pour cette peluche. Un destin similaire les unis, celui de perdre sa famille, de se voir arracher à ses terres natales, d’avoir une vie bien loin de la voie tracée. Elle reçoit l’ourson en échange de quelque pièce de monnaie, du chocolat, un couteau suisse et une boite de conserve.

Wojtek et sa nouvelle famille

Un soldat balançant des cigarettes dans la gueule de Wojtek. Image provenant de imgur.com

Pendant trois mois, la jeune femme s’occupe de lui, le nourrissant comme elle peut, mais les ressources lui manque. Ainsi, l’ourson Wojtek rejoint la 22e compagnie d’artillerie de ravitaillement du 2e corps polonais. Ils le nourrissent avec du lait concentré dans une bouteille de vodka avec une tétine en tissu. Ils font avec les moyens du bord, à cela s’ajoute son problème pour avaler. Mais grâce à leurs efforts, Wojtek reprend des forces et grandit. Au début, les soldats le cachent à leur hiérarchie, mais il est vite découvert et accepté comme mascotte du régiment.

Wojtek grandit et ses besoins alimentaires aussi, il reçoit alors une alimentation qui comprend des fruits et du miel. Il apprécie la bière qu’il reçoit comme récompense pendant ses entraînements. Sa corpulence fait qu’il ne peut pas finir saoul. L’ours apprend notamment le salue, le faisant par la suite à chaque fois qu’un soldat se présente devant lui.

Mais il prend aussi la mauvaise habitude de fumer, une seule bouffée, avant d’en faire une seule bouchée. La nuit, lorsqu’il fait trop froid dehors, l’ours Wojtek rejoint les soldats sous leurs tentes. Réchauffant leur corps comme il réchauffe leurs esprits par sa présence joueuse. Pendant les moments plus calmes, Wojtek fait des combats avec les soldats, enfin ceux qui avaient confiance en lui. Il sait maîtriser sa force, seul les uniformes en pâtissent réellement, le challenger finissant avec quelque griffure. Pour les nouvelles recrues, les anciens lui ont appris à les mordre aux bottes, toujours sans leur faire le moindre mal.

Les bêtises et les faits d’armes de l’ours Wojtek

L’ours Wojtek dans un combat de lutte face à un soldat. Image provenant de imgur.com

Pour les soldats, il est non seulement une source de réconfort, mais aussi de problème. Ainsi, parmi ces faits de bêtises, alors qu’ils se trouvent en Irak, Wojtek s’empare d’une corde à linge. Ce qui se trouve dessus, peut-être un peu dérangeant à expliquer pour un soldat, puisque dessus ce ne sont que des sous-vêtements féminins. Le second se passe durant Noël 1942, alors que les soldats polonais préparent le festin. L’ours affamé entre dans le magasin d’alimentation, en le détruisant, puis se sert comme bon lui semble.

Avant la bataille où il se fait remarquer, l’ours Wojtek possède un fait d’arme. Alors en Palestine, dans la chaleur de Gaza, il se glisse dans les douches pour se rafraîchir. L’ours se débrouille pour ouvrir l’eau, ne prenant guère en compte les restrictions sur le précieux liquide. C’est durant l’un de ses moments détentes que Wojtek surprend un ennemi au Britannique. Ce dernier venu voler des munitions se retrouvent face à un monstre de 200 kg et de 1,80 mètres. Ses cris d’effroi alerte les soldats, l’homme est arrêté, tandis que Wojtek reçoit, en récompense, deux bouteilles de bière et une douche illimité. L’ours peut remercier le hasard et son audace.

Les problèmes d’un ours dans le désert

Lorsque Wojtek était encore un ourson, il s’asseyait devant dans les camions avec les soldats mais plus il grandissait plus cela devenait difficile. Il finit par s’asseoir derrière avec les fournitures, où il peut même s’allonger. Durant son périple au Moyen Orient et en Afrique, l’ours rencontre d’autre mascotte, un singe, Kasha ainsi qu’un chien Kirkuk. Il rencontre aussi un autre ours mais il ne s’entend pas bien avec lui. Une fois, Wojtek se fait piquer au nez par un scorpion. Les soldats sont inquiets, pendant deux jours, ils sont au petit soin. Leur inquiétude est renforcée car c’est ce qui a emporté Kirkuk. Finalement, l’ours se remet et redevient cela qu’il est, calme et docile, faisant parfois ses singeries et mangeant comme un ogre.

La prochaine étape du voyage de l’ours Wojtek est l’Égypte dans la ville d’Alexandrie. La chaleur y est tellement intense qu’il recherche tout ce qui peut le rafraîchir. Ainsi les oranges que les soldats lancés pour leurs entraînements à la grenade sont à usage unique, Wojtek courant après et les dévorant.

L’ours Wojtek dans un trou avec deux soldats prêt à faire feu. Image provenant de imgur.com

Mais l’Égypte n’est censé qu’être transitoire pour Wojtek et sa condition d’ours pose problème pour l’armée britannique qui ne veut pas d’animaux sur ses navires. Alors, en 1943, l’ours devient officiellement membre de l’armée polonaise. Comme tout soldat, il obtient un numéro de service, un grade et un livret de solde officiel. Même si sa paye était une double ration de nourriture. Lors de son passage au port de Naples, à l’appel par un officier britannique, personne ne se présente. Ainsi un soldat polonais se présente et l’emmène devant une grande boîte en bois occupé par un ours, Wojtek.

La bataille de Monte Cassino

Après avoir traversé la Méditerranée, l’ours se retrouve en Sicile en juillet 1943 avec 50.000 soldats polonais. Il prend part à la compagne d’Italie jusqu’à la bataille de Monte Cassino qui commence le 11 mai 1944 contre des Allemands qui ont l’avantage du terrain. Les obus tombent en masse, Wojtek grimpe à un arbre. Alors que les soldats continuent leur tâche, ravitailler l’artillerie en munition. L’ours les rejoint, présente ses deux bras que les soldats chargent de trois caisses pleines. Malgré le bruit des explosions, Wojtek avance, fait sa tâche, imitant les soldats dont il partage la vie. Nombreux sont les soldats britanniques a être étonnés de voir un ours sur un champ de bataille, mais qui porte encore en plus des caisses d’artillerie.

Le 18 mai 1944, la bataille de Monte Cassino se termine avec la victoire des Polonais. Le badge de la 22e compagnie d’artillerie de ravitaillement change pour celui d’un ours portant un obus. Honneur fait à Wojtek pour le soutien moral qui leur a donné par sa simple présence. Ce dernier obtient le grade de caporal, devenant plus gradé que certain de ses compagnons d’infortune.

La solitude comme seul récompence

L’ours Wojtek dans son enclos au zoo.

À la fin de seconde guerre mondiale, les soldats Polonais ne souhaitent pas rentrer chez eux, mais aussi pour Wojtek. Ils ne veulent pas qu’il devienne un instrument de propagande pour le régime communiste en place. Au lieu de cela, ils se rendent en Écosse, dans le village d’Hutton, logés dans une ferme. Là-bas, toujours en compagnie des soldats polonais, il s’amuse, montant dans les arbres, y laissant la marque de ses griffes. Il assiste aussi aux évènements du petit village, les danses, les concerts, et les kermesses. Les habitants le nourrissent avec des bonbons et du miel.

Mais en 1947, les soldats Polonais doivent repartir dans leur pays, mais ils souhaitent que l’ours Wojtek reste en Écosse. Une place lui est trouvée dans le zoo d’Édimbourg et la séparation se fait le 15 novembre 1947. Il devient l’attraction principale, compensant largement son entretien. Le comportement de l’ours change, devenant beaucoup moins enjoué. Mais à chaque fois qu’il entend quelqu’un parler polonais, Wojtek se dresse sur ses membres postérieurs et agitent ses pattes comme pour saluer. Des anciens camarades lui rendent visite, lui donnant des bières et cigarettes, avant de le laisser à nouveau à sa solitude.

Le 2 décembre 1963, l’ours Wojtek s’éteint après avoir passé 16 ans dans un espace de 10 mètres carrés. Malgré les nombreuses tentatives pour le mettre en contact avec d’autres ours, il resta seul. Wojtek présente de nombreuse liaison au niveau de son œsophage, certainement en rapport avec les nombreuses cigarettes avalées.

En vous remerciant d’avoir lu cette biographie sur Histoire de Compagnie. Partagez et laissez un commentaire, des erreurs, des précisions à donner, n’hésitez pas. D’autres animaux se sont retrouvés seul malgré les services rendus aux Hommes. C’est le cas du chien Balto, qui sauva de nombreuses vies, malgré le froid, en Alaska. Mais aussi de nombreux pigeons, comme Kaiser, qui changea de camps.

Ce que l’histoire retient de l’ours Wojtek

Pour l’armée polonaise, il aura été un soutien moral pendant toute la durée de leur exil.

Média

De nombreuses statues de Wojtek sont présente au Royaume Uni, la dernière se trouve à Édimbourg en novembre 2015. De même, en Europe, notamment en Pologne, dans la ville de Cracovie en 2013, et en Italie à Cassino en 2019. Du côté de la télévision, en 2011, un documentaire est diffusé sur la BBC, Wojtek: The Bear That Went to War. En 2020 doit sortir un film d’animation de 30 minutes, A Bear Named Wojtek, pour les 75 ans de la victoire sur l’Allemagne nazie. De nombreux chanteurs polonais lui rendent hommage dans plusieurs chansons. Enfin, il es plusieurs fois présents dans divers jeux vidéo-ludique, notamment dans Hearts of Iron IV sorti en 2016 comme personnage débloquable.

Sources

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Phasellus id facilisis Aenean mattis eget felis velit, dictum tempus leo porta.
%d blogueurs aiment cette page :