La lionne Elsa, vivre libre

Naître libre

lionne Elsa

La lionne Elsa, vivre libre. Image issue de fatheroflions.org

La lionne Elsa naît à la fin du mois de janvier de l’année 1956, dans une réserve se situant au nord du Kenya. Elle appartient à une fratrie de trois lionceaux, toutes des femelles. Mais Elsa est aussi la plus fragile, celle dont les chances de survie sont les plus faibles. Sa mère les cache des prédateurs, s’absentant régulièrement pour aller chasser.

La mort de sa mère

Le 1er février 1956, la vie de Elsa dévie de son chemin. Sa mère sent une menace approchée, elle doit protéger ses enfants. Elle se cache, se rapprochant suffisamment de la menace. Elle se trouve en face d’elle et charge l’humain qui vient de descendre de sa voiture. Mais ses crocs et ses griffes ne peuvent rien face à une armée à feu. Les trois lionceaux entendent le bruit de dénotation, mais elles ne savent pas encore que cela signifie que plus jamais elles ne verront leur mère.

Alors que les trois orphelines restent cachées dans un trou au milieu des rochers, des humains se présentent devant elles. L’un d’eux est Georges Anderson, garde-chasse, mais aussi celui qui a tué leur mère. S’ils ne les avaient pas trouvées, elles seraient mortes de faim. Elles se retrouvent alors à l’arrière du Landrover, secouées dans tous les sens jusqu’à leur arrivée au camp.

Les lionceaux Elsa, Big One et Lustecia

Les trois petites femelles ne se quittent pas, leurs liens sont d’autant plus importants qu’elles se trouvent maintenant dans un environnement qu’elles ne connaissent pas. Joy Anderson les nomme alors Big One, Lusteca et Elsa. Cette dernière deviendra rapidement sa préférée.

Pendant deux jours, Elsa et ses sœurs refusent de se nourrir. Mais lorsqu’elles acceptent enfin de goûter au lait que le couple Anderson leur propose, le biberon ne leur suffit pas. Elles en demandent toujours plus, de ce mélange de lait non sucré avec de l’huile de foie de morue, du sucre, de la farine d’os et un peu de sel. Au début, elles doivent boire dans un tube en caoutchouc flexible, avant que de vrais biberons arrivent enfin.

Lionceaux - Big One - Lusteca - Elsa

Les lionceaux Big One, Lusteca et Elsa.

Elsa, ainsi que ses sœurs, peuvent compter sur les petites intentions de Pati-Pati, un rock hyrax de six ans. Lorsqu’elles voient quelque chose d’inhabituelle, de nouveau, les trois lionceaux restent fixées dessus. Elles explorent l’extérieur, toujours sous la surveillance de Pati-Pati.

Au moment de dormir, les trois sœurs se retrouvent un enclos, en extérieur, limité par de la roche et du sable. À l’intérieur se trouve leur abri pour la nuit. Les dangers rôdent, que ce soit les lions sauvages, les hyènes, les chacals ainsi que les éléphants qui passent non loin de la maison des Anderson.

Son quotidien avec ses sœurs

Pour faire de l’exercice et jouer, les lionceaux ont des balles en caoutchouc ainsi des pneus. Lorsqu’elles ont eu dix semaines, elles montrent un grand intérêt pour les livres et les coussins. Pour éviter plus de dégradation, des cordes sont attachées à la verticale à l’entrée. Mais elles s’en lassent rapidement. Préférant jouer dehors, pour savoir qui obtient le contrôle du sac de patates, qui restera à son sommet.

À leur cinq mois, les petites lionnes rencontrent le troupeau d’ânes des Anderson. Rapidement, elles se mettent à leur courir après. Elles recommencent quelques jours plus tard, avec le même résultat, les ânes s’enfuient. Elsa et ses sœurs montent dans les arbres, observant la savane alentour. À l’une des branches, un sac en tissu est accroché. Elles y plantent leurs griffes, se balançant alors dans les airs.

Le moment de la séparation

Mais un nouveau caprice des hommes fait que Elsa se retrouve toute seule. Ses deux sœurs sont envoyées dans un zoo en Europe, celui de Rotterdam. Elles étaient plus fortes et plus indépendantes que la petite Elsa pour supporter le voyage. Pour les préparer au voyage, les deux sœurs sont régulièrement enfermées dans une enceinte mobile, tandis que Elsa est mise de côté.

Au moment du départ, Elsa court après la voiture qui la sépare de sa famille, mais finit par se stopper, les regardant partir inévitablement. Elle se retrouve toute isolée, jouant seule ou avec les hommes du camp. Pour la réconforter, les Anderson lui permettent de dormir avec eux, dans leur lit. Ils ont un objectif différent pour Elsa : la voir retourner dans la nature, vivre libre !

Grandir libre

lionne Elsa - Joy Anderson

Joy Anderson tenant la viande de Elsa. Image issue fatheroflions.org

Ainsi commence une nouvelle étape de la vie de la lionne Elsa. Avec un objectif final, retourner dans la savane africaine, pour y vivre de façon autonome.

La lionne Elsa et la découverte de la savane

Les Anderson l’emmènent alors pendant les marches de surveillances autour de la maison. Elsa apprécie la vie en extérieur, partant même en exploration toute seule. C’est durant ces moments qu’elle apprend à récupérer sa nourriture. Elle comprend alors que le même bruit qui a pris sa mère signifie qu’un oiseau sans vie se trouve au sol.

Elsa commence à rencontrer d’autres animaux de la savane. Tel que des troupeaux d’éléphants, et des antilopes en étant prête à leur courir derrière. La lionne se retrouve aussi près d’une girafe, Elsa se tortille sur le ventre sous le regard de la géante. Un jour, la lionne saute sur les Anderson, les mettant à terre. La lionne ne leur fait aucun mal, ne faisant que réagir à sa tige qui avait été abîmée.

Lorsqu’elle ne consomme pas les oiseaux de la chasse, Elsa mange principalement de la viande crue, de mouton et de chèvre. La lionne apprécie la moelle des os, pendant que Joy les tient pour elle. Parfois, Elsa vient lécher le doigt de sa mère adoptive, recouvert de la moelle qu’elle a extraite. Après le repas, elle fait une sieste, s’endormant parfois avec encore un doigt dans la gueule.

Ses voyages en Afrique

Lorsque Elsa a un an, les Anderson partent en vacances, en direction de la côte bordée par l’océan Indien. Mais durant le voyage de trois jours, Pati-Pati, le rock hyrax de sept ans et demi décède d’un coup de chaleur. À leur arrivée à la plage, les Anderson mettent un pied dans l’eau. À leur grande surprise, Elsa apprécie l’expérience. Parmi les activités, il y a la noix de coco attachée au bout d’une corde que George fait tourner.

Quelques jours après leur retour, ils doivent se rendre au lac Rudolf, un voyage en voiture de trois cents milles. Elsa reste à l’arrière tout au long du voyage. Mais une fois arrivée sur place, la lionne se précipite dans l’eau pour se rafraîchir et se nettoyer de la poussière. Elle reste paisible malgré les nombreux crocodiles qui se trouve tout près. Sur place, les ânes chargés de matériel étaient déjà arrivés. Ils doivent retenir la lionne Elsa de ne pas leur sauter dessus.

Ils marchent chaque jour entre sept et huit heures dans la chaleur africaine. Elsa, pour se rafraîchir, rentre souvent dans le lac. Pour les promenades, elle montre rapidement une préférence pour le matin et la soirée. Pendant la journée, elle préfère les siestes, partageant un lit de camp avec Joy.

Vivre libre

lionne Elsa - Joy Anderson - câlin

La lionne Elsa accolée à Joy. Image issue de fatheroflions.org

À leur retour de voyage, Elsa montre de plus en plus souvent un besoin de solitude, se promenant seule, disparaissant parfois pendant deux à trois jours. La lionne se retrouve alors en contact avec ses semblables. Elle est alors âgée de pratiquement deux ans.

Entre vie sauvage et domestication

Pour maintenir leur objectif de la rendre indépendante, ils se rendent dans un endroit éloigné du camp. Après une matinée de voyage, ils arrivent sur place. Pour lui montrer qu’elle est dorénavant libre, les Anderson retirent son collier. La lionne Elsa saute alors sur le toit du Landrover, avant de partir à la découverte de son nouveau territoire.

Elle y rencontre un jeune mâle, mais malgré ses avances, Elsa se montre timide. Les Anderson les laissent le soir même. Mais au petit matin, la lionne est seule, contente de retrouver ses deux parents adoptifs, se frottant contre eux, comme elle le ferait avec ceux de sa troupe

La lionne Elsa doit apprendre à se nourrir

Depuis toute petite, sa nourriture lui est donnée par la main de l’homme. Une fois dans la nature, seule, Elsa devra trouver sa nourriture elle-même. D’instinct, elle sait quelle partie de l’animal elle peut manger, et ce qu’elle peut enterrer. Mais elle ne sait pas comment tuer sa proie.

Les Anderson la laissent alors là, seule quelques jours, espérant que la faim la forcerait à attaquer. Mais lorsqu’ils reviennent, Elsa a terriblement faim, elle n’a pas trouvé de nourriture. Le couple la nourrit, et la lionne retourne dormir, épuiser par cette expérience.

Lors de l’un de ses moments de solitude, la lionne Elsa n’arrive pas à trouver, encore une fois, de la nourriture. Mais elle se fait aussi attaquer par d’autres lions, légèrement blessée. Une fois de retour au camp, elle se précipite dans le lit de George, qu’elle brise sous son poids.

Le couple ne peut pas encore la laisser seule. Ils doivent rester auprès d’elle, ne pouvant quitter l’Afrique. Quelque temps plus tard, la lionne Elsa tombe malade, mettant du même coup tout son entraînement en attente.

lionne Elsa - proie

La lionne Elsa tenant fermement sa proie. Image issue de fatheroflions.org

La dernière demeure de la lionne Elsa

Ils décident alors de partir vers un lieu avec un climat qui lui correspondrait mieux. Elsa se retrouve à vingt kilomètres de son lieu de naissance. C’est une rivière bordée par une végétation luxuriante, où elle peut faire ses griffes sur les baobabs. De nombreux animaux viennent s’y désaltérer, qu’elle peut observer de son rocher, au centre du lit de la rivière.

À l’ombre d’un grand arbre, Joy installe le nécessaire pour écrire, pour conter son histoire. Au début, Elsa n’apprécie guère le bruit des touches de la machine à écrire, mais cela passe avec le temps. À tel point que la lionne vient se coucher à ses pieds lorsqu’elle écrit.

Au début, pour lui faire découvrir son nouvel environnement, ils font de longue promenade le matin. Pendant plusieurs mois, Elsa append ce qu’il lui faut pour survivre seule dans la savane.

Ses derniers moments avec les Anderson

Ainsi, la lionne apprend à tuer ses proies. Mais au début, George les tue pour elle, ramenant le cadavre au camp, dont Elsa le surveille toute la nuit. Avant qu’enfin Elsa le fasse elle-même. Le moment de la séparation arrivait.

Finalement, un jour, la lionne refuse de les suivre en balade, disparaissant jusqu’au matin. Elsa avait préféré la compagnie d’un jeune lion sauvage. Les Anderson la laisse alors pendant une semaine, vivre sa vie.

Quelques jours plus tard, lors d’une promenade, Elsa se précipite vers la rivière, elle saute sur un buffle qui s’est aventuré seul dans le lit. Mais ce dernier arrive à la repousser. C’est finalement George qui le tue. Elsa essaye alors de sortir le corps inanimé de la rivière, refusant toute aide. Mais elle finit par accepter que les hommes lui donnent un coup de main.

Son cadeau pour les Anderson

Lionne Elsa - fille - lionceau Little Elsa

Elsa avec l’un de ses lionceaux, sa fille Little Elsa.

Le temps passe, Elsa retrouve les Anderson lors de visites courtes et régulières, montrant toujours sa joie de les retrouver. Elle trouve sa nourriture seule, mais elle n’appartient à aucun groupe social, elle chasse en solitaire.

Des mois plus tard, la lionne Elsa réussit à obtenir l’attention d’un mâle. Ils s’accouplent à de nombreuses reprises, pendant plusieurs heures, sans se nourrir. Ainsi, lors d’une visite des Andersons, près du jour de Noël 1960, elle se présente avec trois lionceaux qui la suivent dans la rivière. La lionne Elsa a alors trois ans. Ils les nomment, Jespah et Gopa pour les deux mâles et Little Elsa pour la femelle.

La renommée de la lionne Elsa retournée à la vie sauvage se propage. Ainsi des journalistes se présentent au camp pour la filmer. Mais entre-temps, Elsa s’est battue avec une autre lionne, elle est légèrement blessée. Joy demande à George d’aller tuer celle qui l’a blessée, refusant devant de son insistance. Elsa profite d’un moment de repos du journaliste pour se coucher sur lui, sa bave dégoulinant de sa gueule. C’est à l’appel de Joy qu’elle se retire, Elsa se frotte contre elle, comme à son habitude. Avant de recevoir ses soins, l’application d’une pommade sur ses plaies.

Mourir libre

La peur des habitants envers Elsa et sa famille s’aggrave, mais les Anderson n’auront pas le temps de la déplacer. Elsa meurt, non pas de la faute des humains, mais d’une maladie parasitaire transmise par une tique, la babésiose. Un soir, alors que Joy est absente, l’état de la lionne se dégrade rapidement.

Le 24 janvier 1961, à 4 h 30 du matin, les hommes du camp transporte Elsa affaiblie jusqu’à la tente de George, dans son propre lit. À l’aube, elle se redresse, marche au seuil de la tente, avant de s’évanouir à nouveau. Elsa a sa tête sur les genoux de George, elle se réveille, s’assoie, relâche un sanglot déchirant. Elle s’effondre à nouveau pour ne plus jamais se réveiller.

Son corps est enterré dans le parc national de Meru, au pied d’un arbre, une pierre indiquant l’endroit. Trois tires de fusils sont tirés, espérant que les lions qui l’avaient connue entendent ce dernier hommage.

Les enfants de la lionne Elsa

Les trois enfants de Elsa survivent, mais se montrent très méfiant envers les Anderson et les autres humains. Ces derniers les traquent et ils deviennent une nuisance pour les agriculteurs locaux, en tuant leur bétail.

La fratrie est finalement capturée, même si cela n’a pas été facile. Ils sont ensuite libérés dans le Serengeti. Des trois enfants de Elsa, seule sa fille a été retrouvée dix-neuf mois plus tard avec deux mâles qui n’étaient pas ses frères.

Vous avez aimé cette histoire, likez, partagez, commentez ! Aidez ainsi Histoire de Compagnie à faire connaître toutes ses biographies animales. L’histoire de la lionne Elsa est liée à celle d’un autre lion, Christian, c’est grâce à elle que son retour à la nature a été possible. D’autres animaux ont eu la chance de retourner dans leurs milieux naturels. C’est le cas de l’orque Keiko, célèbre pour avoir joué Willy. Ou encore, le kangourou Roger, qui a fait le buzz sur internet à cause d’une photo.

lionne Elsa - tombe

La tombe de la lionne Elsa. Image issue de fatheroflions.org

Ce qui l’histoire retient de la lionne Elsa

Elle prouve qu’il est possible qu’un lion puisse retourner à la vie sauvage. Mais aussi que les lions sont bien plus que des prédateurs, que ce sont des individus à part entière.

Média

L’histoire de la lionne Elsa est racontée dans quatre livres, tous écrits par Joy Adamson. En 1960 est publié Born Free, puis en 1961, Elsa: The Story of a Lioness et Living Free: The story of Elsa and her cubs. Complété en 1962 par Forever Free: Elsa’s Pride.

Côté télévision et cinéma, cela commence en 1961 avec un documentaire de la BBC, Elsa the Lioness. En 1966, le premier livre est adapté, sous le titre Born Free avec Virginia McKenna et Bill Travers. En 1972, une suite sort, Living Free, avec Susan Hampshire et Nigel Davenport. En 1974, c’est une série télévisée américaine, reprenant l’histoire du film du même nom Born Free. En 2010, un documentaire est produit pour le cinquantième anniversaire de la sortie du premier livre, nommé Elsa’s Legacy: The Born Free Story. En 2011, un autre documentaire sort, Elsa – The Lioness that Changed the World.

Sources

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
Donec tristique suscipit commodo Aliquam at sit vulputate, adipiscing neque. consequat. in
%d blogueurs aiment cette page :