La vie d’un lion en Afrique

lion - dominant

Clément Bardot [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)]

Carte d’identité :

  • Nom commun : Lion
  • Nom nominal : Panthera leo
  • Classe : Mammalia (allaitement des jeunes)
  • Ordre : Carnivora (présence de dent spécialisé pour déchirer la chair)
  • Famille : Felidae (ils marchent sur leurs doigts avec des ongles rétractiles et possède une mâchoire d’environ 30 dents)
  • Nombre de sous-espèces reconnues : 2
  • Espérance de vie : 12 à 15 ans pour les mâles, 14 à 20 ans pour les femelles
  • Répartition : Afrique, Asie
  • État de conservation : Vulnérable (Afrique), En danger (Asie)

La vie normale d’un lion au XXe siècle en Afrique du XXe siècle

Une naissance loin du groupe

lionceau - lionne - calin

Lionceau avec sa mère lui faisant un câlin. Image de David Dennis (Wikipédia)

Le jeune lion naît au milieu d’un bosquet après une gestation de 110 jours. Il s’appelle Simba et n’est pas tout seul, avec lui trois autres lionceaux, un mâle, et deux femelles. Ils pèsent chacun entre 1,2 et 2,1 kilogrammes et sont totalement aveugles et le resteront pendant la première semaine de leur vie. Les lionceaux sont aussi immobiles, ils ne commencent à marcher qu’à partir de leurs deuxième ou troisième jour de vie. Mis à part leur mère, il n’y a pas d’autre adulte qui se trouve auprès d’eux. Leur mère les nourris avec deux paires de mamelle, mais parfois elle doit s’absenter pour chasser. La lionne les laisse parfois ainsi seul pendant 24 heures pour se nourrir.

Les dangers sont nombreux pour des petits lionceaux lorsqu’ils sont seuls. Les hyènes peuvent venir à tout moment les prendre pour les tuer, une sorte de haine ancestrale. Pour empêcher cela, leur mère les déplace régulièrement, avant que les odeurs ne les attirent. Elle prend alors chaque lionceau par la nuque pour les mettre dans un nouveau lieu sûr. Ils peuvent alors se retrouvaient dans une grotte ou un lit de roseau.

À six semaines, la petite famille rejoint enfin le groupe. Des lionceaux sont déjà présents et d’autres arrivent progressivement. La raison à cela, les femelles se sont synchronisées pour avoir leur chaleur en même temps. Elles se trouvent ensemble avec leurs lionceaux se chargeant de leurs éducations. Leur père, le lion dominant reste le plus souvent à l’écart du groupe. Au début les lionceaux se montrent timides envers les adultes. Mais après un petit moment, ils commencent à jouer avec les autres lionceaux présents. Lors des chasses, le lionceau se retrouve dans une crèche avec les autres petits, Simba peut alors être allaité par une autre femelle.

Sa vie de lionceau

lionceau - sieste - mâchouiller

Lionceau mâchouillant pendant que les adultes font la sieste. Image de Bill Ebbesen (Wikipédia)

Parfois, les lionceaux peuvent aller à la rencontre d’un mâle, mais il n’est pas forcément leur père. Plusieurs mâles peuvent être dominants sur un groupe de femelle qui sont proches parentes. Leurs crinières sont de différentes couleurs, blond, brun ou bien noir et être plus ou moins épaisse. Son père possède une crinière longue et noir, ce que les femelles préfèrent et ce que les autres mâles craignent. Mais avec lui, le lion se montre concilient, il le laisse jouer avec sa queue. Cela n’est pas le cas avec tous les mâles, certain les rejettent en les grondant et peuvent même les tuer.

Pendant les trois premiers mois de leurs vies, les lionceaux ne se nourrissent que de lait. À la leurs quatrièmes mois, ils commencent à suivre leur mère dans les parties de chasse. Ses virées se font le plus souvent la nuit, voir au petit matin. Ils ne sont pas là pour y participer mais pour apprendre les techniques de chasses. Mais il arrive souvent qu’un lionceau ne dépasse pas la première année de sa vie. C’est malheureusement le cas de son frère et de ses deux sœurs.

Durant leurs jeunesses, les lionceaux s’entraînent à la chasse, et parfois la proie n’est pas forcément celle que l’on pense. Ainsi son frère se fait happer par une hyène alors que sa mère est elle-même en chasse. L’une de ses sœurs, c’est en jouant avec une proie qui peut s’avérer mortel, un serpent qui la mort au visage. Sa dernière sœur, c’est une proie que même les adultes ne peuvent avoir que difficilement, un porc-épic. Ce sont des rongeurs recouverts de piquants dont un s’est enfoncé dans sa gueule. Elle s’est montré trop téméraire, elle meurt de faim dans les jours qui suivent.

La vie solitaire d’un lion adolescent

lions - deux - jeunes

Deux jeunes lions. Image de Miroslav Duchacek (from Czech Republic) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)]

Le jeune lion a atteint la puberté, soit environ deux ans, sa relation avec sa mère est toujours aussi proche. Il a aussi commencé à rougir, un cri bien plus puissant que celui des femelles. Mais voilà le moment de la séparation, Simba décide de partir de lui-même, dans le cas contraire, c’est le mâle dominant, son propre père qui l’aurait expulsé du groupe. Néanmoins, il n’est pas seul, le jeune lion part avec un de ses demi-frères avec lequel il a grandi, Hamlet. C’est une vie de solitaire qui s’offre à eux, ils devront trouver leur nourriture seule et sans territoire qui leur est propre.

Les deux lions se nourrissent essentiellement de carcasses, mais cela peut être dangereux, certaines sont empoissées par l’Homme par vengeance. En effet, ils peuvent décider de s’attaquer à du bétail. Comme ils le faisaient avant. Simba et Hamlet passent une grande partie de la journée à dormir, au moins 20 heures, en cherchant la fraîcheur des ombres. Lorsqu’ils se retrouvent, les deux futurs rois lions se cognent la tête en signe d’affection. Ils se lèchent aussi mutuellement le cou et les épaules. Lors des parties de chasse, les échecs sont fréquents, bien plus qu’une lionne, les deux mâles sont bien plus lourds.

N’étant que deux, ils ne peuvent pas s’attaquer à des proies trop grosses et la technique est bien rôder. Ils commencent toujours par repérer une proie au loin, restant bien au sol pour rester invisible. Les lions s’approchent lentement de leur proie, faisant des arrêts fréquents. Simba et Hamlet savent profiter de la végétation et des accidents de terrain pour se camoufler. Lorsqu’ils estiment être suffisamment proche, les lions lancent l’assaut, un sprint sur la cible qui doivent attraper rapidement. Ils ne sont pas bons dans les courses d’endurances. Le jeune lion doit alors saisir soit la gorge, soit le museau de sa victime pour l’étouffer, un véritable baiser de la mort.

Les nouveaux Rois Lions

lion- lionne - accouplement

L’accouplement chez le lion. Bernard DUPONT from FRANCE [CC BY-SA 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)]

Les deux futurs rois lions ont maintenant cinq ans, l’âge auquel ils peuvent espérer avoir enfin leur propre territoire. Ils défient alors un vieux mâle, ils sont alors deux contre lui et finissent par le blesser mortellement. Sa fourrure n’a pas suffit à la protéger des crocs et des griffes de ses assaillants. La première chose que font les nouveaux rois lions est de s’attaquer à la descendance de leur prédécesseur. Une femelle s’occupe d’un jeune pendant deux ans, Simba et Hamlet savent que leurs règnes sera court. Les deux mâles ne peuvent pas perdre de temps et ce sont tous les jeunes de moins d’un an qui périssent.

Le roi lion doit maintenant prévenir les solitaires que ce territoire est maintenant le sien. Simba délimite alors sa zone de dominance avec ses urines, ses selles et des dépôts de sa glande anale sur la végétation. À chaque fois qu’il marche, il laisse une odeur, grâce à des glandes entre ses doigts, et l’urine qu’il s’était mis dessus. Le jeune lion marque aussi son territoire par des rugissements qui s’entendent à plusieurs kilomètres à la ronde.

Simba renifle les urines des femelles, il veut savoir si certaines sont prêtes pour s’accoupler. Le jeune lion ouvre alors la gueule et retrousse la lèvre supérieure pour humer les odeurs, c’est le flehmen. Mais ce n’est pas lui qui fera la démarche, c’est la lionne qui lui tourne autour, se frottant au nouveau roi, se vautrant même à ses pieds.

C’est un marathon qui se met en place, ils ne mangent plus le temps des chaleurs de la femelles qui peut aller de deux à quatre jours. Le couple s’isole, le roi lion la saisit par la nuque et s’accouple, cela ne dure que quelque seconde à chaque fois. Ils le feront plusieurs fois, tous les dix à vingt minutes, mais à chaque fois, Simba devra éviter un coup de patte ou une morsure de la femelle. Le mâle lui provoquant une vive douleur à chaque fois qu’il se retire.

Le court règne du lion

lion - lionceau - proie

Lion mangeant une proie avec un jeune. Image de I, Luca Galuzzi [CC BY-SA 2.5 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5)]

Le temps passe, le nouveau roi lion doit régulièrement se battre contre des prétendants aux trônes. Simba doit protéger non seulement son territoire, mais aussi ses femelles, et ses descendants. Tout comme lui avant, ils ont entre cinq et six ans pour tenter leur chance. À sept ans, le lion est dans la force de l’âge. Sa crinière est maintenant de couleur noir sur une grande partie, chose qui plaît beaucoup au femelle.

Les lions ne possèdent pas de prédateur, mais une compétition pour la nourriture avec les hyènes existent. Ces derniers pouvant tuant des lionceaux dès qu’ils en ont l’occasion. La relation avec les autres félins n’est pas bonne non plus, Simba n’hésite pas à tuer les jeunes sans pour autant les dévorer. Face à un troupeau d’éléphant accompagné de jeune, les lions se font charger.

Maintenant qu’il règne sur un territoire, ce sont les femelles qui s’occupent de la chasse, même le roi lion peut y participer occasionnellement. Les repas sont variés, même si la préférence va sur les buffles, les zèbres et les gnous. Au moment du repas, c’est la loi du plus fort, entant que mâle dominant, Simba est assuré de manger, ensuite ce sont les femelles, et les plus jeunes en dernier, mangeant les restes. Les grognements, les coups de pattes, les crocs visibles de tous sont assurés pendant le repas.

Lors de tel repas, le roi lion peut ingérer jusqu’à quarante kilogrammes de viande, trente pour une femelle. Il présente alors un ventre ballonné, et son activité est réduite au minimum. Le lion dort, ne bougeant que pour trouver un nouveau coin frais pour digérer tranquillement. Pour ce qui est de l’eau, il boit généralement une fois par jour, mais le lion peut s’en passer quelque temps.

Deux lions pour deux morts tellement différentes

lion - vieux - seul

Un vieux lion. Image de Charles J Sharp [CC BY-SA 4.0]

Les deux rois lions sont en fin de règne, Simba et Hamlet ont maintenant neuf ans, ils perdent du poids et leurs crinières ne sont plus aussi imposantes qu’autre fois. Ils se font vieux, et les combats sont de plus en plus dure à gagner, à tout moment, ils peuvent perdre leurs couronnes. Mais ce qui prendra l’un d’eux n’est pas un lion nomade qui en veux à son territoire, c’est une autre espèce.

Pour le sortir de son territoire, le lion est appâté avec une proie facile, mais Hamlet se retrouve avec des flèches dans la cuisse. Lorsqu’il se réveille, le lion se trouve sur un territoire qui n’est pas le sien, mais surtout, il est devenu la proie. Le vieux lion ne le s’en rendra jamais compte, la fin était déjà décidé. Alors qu’il ne comprend pas encore la situation, Hamlet se retrouve avec une balle dans la poitrine. Il s’effondre lourdement au sol, le vieux lion sent la vie le quitter, mort dans un combat déloyal.

Le dernier roi lion se retrouve seul et un jeune prétendant se présente devant lui. Le combat s’engage, les griffes du jeune lion le transperce, et Simba finit rapidement à terre. Il a perdu, les lionnes de sa troupe viennent lécher ses blessures, avant de le laisser à son sort. Le roi déchu doit partir, redevenir un nomade, mais il n’est plus dans la force de l’âge, il est seul. Les hyènes l’encerclent rapidement, ses blessures le font souffrir, Simba n’a plus la force de lutter contre cette fin.

Vous aimez les animaux de l’Afrique, sur Histoire de Compagnie, vous pourrez découvrir les vies d’un hippopotame et d’une girafe dans la savane.

Les lions présents sur Histoire de Compagnie

  • Marjan est un lion qui s’est retrouvé défiguré par vengeance. Découvrez sa vie et les raisons qui ont amené ce jour fatidique.

Anecdotes sur (espèce)

  • Le lion d’Afrique Occidentale et d’Afrique Centrale est plus proche du lion d’Asie que du lion d’Afrique Australe et de l’Est.
  • Des femelles ont déjà été observé avec des crinières dû à un dérèglement hormonal, dont l’origine peut être une tumeur.
  • Le lion blanc n’est pas une sous-espèce, mais une population atteins de leucisme.
  • Les lions noirs ne sont que des photo-montages.
  • Il est le plus grand carnivore d’Afrique, et le deuxième plus grand félin derrière le tigre.
  • Seul félin à être grégaire.
  • Des lions étaient présents en Europe et dans les Amériques.
  • En Asie, il n’est plus présent qu’à l’état naturel dans le parc national de Gir en Inde.
  • Des couples homosexuels mâles et femelles ont été observé dans la nature et les parcs.
  • Présence d’une excroissance sur le bout de la queue, mais son rôle est pour le moment inconnu.

Ressources (visités le 24/03/2019)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
vel, dolor sed Aenean id Nullam Praesent
%d blogueurs aiment cette page :