Le parti pour les animaux

En mai 2019, le parti animaliste français obtient deux pourcents de voix aux élections pour le parlement européen. Ce parti est en fait assez particulier puisqu’il se focalise sur un seul sujet, les animaux. Le parti  animaliste se trouve en fait dans une vague européenne mais aussi mondiale grâce à la percée d’un autre partie dans la décennie précédente.

Les origines du parti pour les animaux, Partij Voor de Dieren

Le parti animaliste français prend ses origines au Pays-Bas. En 2002, la coalition politique alors au pouvoir souhaite revenir sur les mesures en faveur du bien-être animal. Le droit néerlandais accorde alors aux animaux un vécu, des sentiments et une valeur intrinsèque au-delà de celle donnée par l’homme. C’est pour empêcher que les lois prisent ces vingt dernières années disparaissent totalement que le parti pour les animaux (Partij voor de Dieren) naît. C’est ainsi le 28 octobre 2002, à quinze minutes de la clôture auprès de la commission électorale que le parti est fondé par quatre personnes.

Le nouveau parti est alors considéré de deux manières bien différentes. Les politiciens accueillent le parti pour les animaux avec condescendance et sarcasme. Alors que les intellectuels, les féministes et les leaders d’opinions y voient un nouveau mouvement d’émancipation. Cela dans la continuité de l’abolition de l’esclavagisme, de nouveaux droits pour les travailleurs, les femmes et les enfants. Ainsi en 2003, le parti pour les animaux réalisent le score le plus important de tout les nouveaux partis. Les partis politiques traditionnels inscrivent à leurs tours la problématique animale dans leurs programmes. Dans l’espoir de capter une population désabusée par les politiciens traditionnels.

Logo du parti pour les animaux. Image de Wikipédia.

Premier parti centré sur les animaux dans un parlement national

En 2005, le parti pour les animaux fait campagne contre la constitution européenne, achetant plusieurs espaces publicitaires à bas coût. Les publicités en questions mettent en avant la condition animale en Europe, avec les corridas, le cavage et l’élevage industriel. Ils mettent alors au pied du mur les autres partis défendant aussi la cause animale qui présentaient l’Europe comme une solution. Cette campagne publicitaire permis au parti pour les animaux de se faire connaitre dans la presse européenne.

Le 22 novembre 2006, pour la première fois, un parti centré sur les animaux obtient des sièges dans un parlement national. Seulement deux sièges mais qui permirent au parti néerlandais de gagner en influence, bien plus qu’une association non gouvernementale. Mais aussi d’inspirer les défenseurs de la cause animale autour du monde.

Les représentants peuvent alors participer avec les ministres aux débats et faire des propositions. Tel qu’un système de cages enrichies pour les poules en station ou encore une augmentation du budget pour les méthodes alternatives à l’expérimentation animale. De même, les partis plus traditionnels ont aussi proposé des initiatives. Ainsi, depuis 2014 au Pays-bas, la vente de fourrure y est interdite.

La remarque sur l’intransigeance du parti pour les animaux

Le parti pour les animaux essuient des remarques des autres partis politiques par sa manière de faire. Celle de rejeter les compromis mais aussi un cadre moral absolu. Ils considèrent alors que s’ils doivent en faire, alors ils n’ont rien à faire au parlement. Il s’oppose ainsi à la politique instrumentalisée que les partis traditionnels avaient l’habitude de faire. Le parti pour les animaux adopte une stratégie de prise de conscience et une position absolue contre la souffrance animale.

Pour montrer la puissance de leurs idéaux, le parti pour les animaux recherchent des soutiens parmi les citoyens néerlandais. Ils approchent ainsi des ministres, des poètes, des philanthropes, des professeurs pour apparaitre sur leurs listes électorales.  Ces derniers finissent par représenter la moitié des noms qui figurent sur leurs listes, les légitimant dans leur action.

Avec le temps, le nombre de sièges du parti pour les animaux augmentent dans différentes assemblés, municipales comme nationales. En juin 2014, ils obtiennent un siège au parlement européen, tout comme un parti allemand.

La diversification pour sensibiliser

Un blog est créé, disponible en onze langues, pour permettre de connaitre les actions du parti pour les animaux. De même, ils offrent les clés pour permettre la création aux personnes qui le souhaitent de créer leur propre parti pour défendre la cause animale. Le parti pour les animaux a aussi créé différentes structures pour la communication, un bureau scientifique, une organisation pour jeunes et une fondation pour la politique animale.

En décembre 2007, c’est l’avant première d’un film réalisé par le bureau scientifique, La vérité sur la viande, à Amsterdam. Le but du film est de montrer un point que les autres films sur le réchauffement climatique oublient ou développent peu. La place de la production intensive du bétail dans la production de gaz à effet de serre. Il est bien plus important que tous les moyens de transports réunis.

Mais bien avant sa sortie, le ministre néerlandais de l’époque demande à une université de vérifier les faits. Les lobbyings de la viande et du lait était passés par là pour discréditer les faits annoncer dans le film. Mais malheureusement pour eux, les chercheurs de l’université donnent raisons au parti pour les animaux. Le film est aussi présenté lors d’une commission des Nations unis.

Les cinq députés élus en 2007 du Parti pour les animaux; Image du site du Partij voor de Dieren.

Les européennes et le regroupement des partis de la cause animale

Lors des élections européennes de 2014, le parti pour les animaux s’associe à d’autre partis avec les même idéaux au nombre de sept. Ce nouveau parti politique européen se nomme Euro Animal 7 et obtiennent deux sièges, l’un pour le parti néerlandais et l’autre pour le parti allemand.

Le 1 janvier 2019, le parti pour les animaux néerlandais compte 17.043 membres. Ainsi que de nombreux sièges municipaux, régionaux et nationaux, mais aussi dans des organismes régionaux de gestions des eaux. Lors des élections européennes, les partis pour les animaux obtient un siège, tout comme les partis portugais et allemand. Au vu des nouveaux partis accueillis en décembre 2017, le parti européen Euro Animal 7 devient Animal Politics EU. Le tout jeune parti animaliste français en fait parti.

Découvrez les origines du symbole de l’extinction que le mouvement Extinction Rébellion utilise comme bannière. Histoire de Compagnie propose de nombreuses biographies animales anciennes comme récentes, heureuses comme tristes. Découvrez la vie d’animaux dans la nature, ce qu’elle est actuellement avec conséquence de l’action des activités humaines. Mais aussi des espèces qui se sont adaptées à la ville, notre monde artificiel.

N’oubliez pas de laisser un commentaire. Que ce soit pour faire connaître votre avis où améliorer les biographies et les articles de ce blog. En vous remerciant de cette lecture et d’avoir découvert cette histoire.

Sources

  • Révolutions animales, édition Arte (pages 504 à 511)
  • Wikipédia

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
id vulputate, Donec risus. id Praesent sit nunc
%d blogueurs aiment cette page :