Le kangourou Roger, un buzz internet

Roger - kangourou - image du buzz - seau

Roger, le kangourou qui a buzzé sur la toile. Image de Facebook.

Chris Barns est passionné par les animaux depuis sa tendre enfance et commence à travailler dans un zoo. Vers 17 ans, il fait une rencontre qui changera sa vie, un jeune orphelin kangourou, tel que Roger, qui cherchait sa mère pleurant de faim. Par la suite, il devient guide touristique dans le parc national de Kakadu. C’est durant ces années qu’il obtient son surnom, Brolga, d’un autochtone, comparant la grande taille de l’homme avec une Grue brolga.

Avec le temps, Chris Barns crée ce qui deviendra le sanctuaire du Kangourou à Alice Spring. Il récupère les jeunes kangourous, des joeys, d’accident avec des voitures, pour les élever et si possible les remettre en liberté. Le sanctuaire accueille alors ceux qui ne peuvent pas retourner dans la nature, trop apprivoisé, ou bien blessé. Il vit dans un simple abri sans électricité et sans eau courante en plein milieu du désert. En 2011, il est approché par la BBC UK pour réaliser un reportage sur sa vie, mais pour Chris Barns, c’est un moyen de faire connaître le sort de ses malheureux pensionnaires.

Les routes australiennes, un danger pour la faune

Les routes de l’Australie présente de nombreuses voies peu fréquentées en plein milieu du désert. Ainsi, tout au long du trajet, il n’est pas rare de trouver des panneaux précisant que des kangourous sont susceptibles de traverser. Le kangourou se retrouve percuté à cause de deux facteurs.

Les phares de voitures qui l’ont éblouis et à sa propre vitesse de déplacement, près de 50 Km/h. L’accident peut alors emporter le kangourou et les occupants de la voiture dans le cas d’un véhicule léger. Dans le cas d’une femelle, la poche doit être vérifiée pour sauver le jeune s’il est encore en vie. Il peut alors être confié à un vétérinaire où à un refuge.

Le kangourou Roger doit à survie à la dévotion d’un seul homme

Roger - kangourou - jeune

Roger en premier plan, encore très jeune. Image de Facebook.

Roger naît quelque part dans le Territoire de Nord en Australie durant l’année 2006. C’est une vaste zone avec deux climats différents, mais pour le jeune kangourou Roger, c’est certainement un vaste désert. Dans le courant de l’année 2007, la mère de Roger traverse une route, certainement durant la nuit. Mais malheureusement, au même moment une voiture y roule. Dans sa course folle, elle percute le kangourou éblouis par les phares ou surpris par le bruit de moteur.

Le jeune kangourou reste alors dans la poche de sa mère décédée, alors qu’il est lui-même blessé à ses deux pattes arrières. Le soleil se lève doucement et les températures commencent à monter autour de lui. Roger n’a que cinq mois, il n’est pas encore prêt pour sortir de cette poche, le seul et uniquement monde qu’il connaît. Finalement une voiture s’arrête tout près, le corps de sa mère se met à bouger. Une main fait son apparition, pénètre dans son monde, puis un visage qu’il ne connaît pas. Roger est sorti de son monde de solitude, et fait la connaissance de Chris Barns.

Roger, sa nouvelle vie avec sa mère et rival, Chris Barnes

Maintenant, sa poche est un sac, une taie d’oreiller dans lequel le jeune kangourou Roger s’engouffre. Il se retrouve dans les bras de Chris Barns ou bien attaché dans les airs, tel qu’une palissade. Au début, Roger y fera des aller-retours, avant de l’abandonner totalement vers sept ou huit mois. Avant que cette période ne se termine, le jeune orphelin fut nourri au biberon. De moins en moins au fur et à mesure que le moment ou il abandonne cette poche de tissu.

roger - kangourou - musculature

Roger montrant sa musculature imposante. Image de Facebook.

Le kangourou Roger vit tranquillement dans sa nouvelle demeure dans le sanctuaire Alice Springs. Chris Barns s’occupe de lui jusqu’à ses six mois, chaque nuit, il répond à ses appels, rassurant Roger et combler l’absence de sa mère. Plusieurs fois dans la journée et même la nuit, où le petit Roger partage le lit de Brolga, il a son biberon. Le jeune kangourou fait alors un petit bruit reconnaissable, signalant à son sauveur qu’il est plein.

Le passage à l’adolescence du kangourou Roger

Le kangourou Roger profite régulièrement de promenade avec Chris Barns dans le désert. Il lui apprend tout ce qu’il doit savoir, comment faire ses besoins et même comment sauter. De nouveaux orphelins et de kangourous blessés le rejoint avec le temps. C’est notamment le cas de deux kangourous femelles Ella et Abigail, orphelines et qui resteront avec Roger dans le futur sanctuaire de Brolga.

Mais à ses deux ans, leur relation change, Roger est devenu sexuellement mature et il exprime son besoin de boxer. C’est son sauveur qui sera la cible, le jeune kangourou le voit comme un rival et lui montre son désir d’échanger des coups. Roger est l’alpha du groupe de kangourou et il règne sur son harem, ne permettant aucune concurrence. Chris Barns, son rival, se retrouve dans des courses poursuites, chaque jour qui passe. Le kangourou le poursuit, s’arrêtant occasionnellement sur un arbuste et de reprendre ensuite. Celui qui a été sa mère adoptive, le force alors à rentrer dans son enclos.

La photo du kangourou Roger qui fera le buzz

Roger - Chris Barnes - vieux

Roger, vieux en compagnie de Chris Barnes. Image de Facebook.

En 2012, il participe à un tournage en compagnie de Chris Barns et des autres résidents du sanctuaire. Mais c’est en mai 2015 que le kangourou Roger se fait connaître mondialement, avec un photo paru sur Instagram. Les muscles saillants qui tiennent fermement un seau en métal qu’il vient de facilement écrasé. La raison à cela, c’est qu’il aurait vu son reflet qu’il a pris pour un prétendant à son titre de dominant. Sa musculature enviait de beaucoup est un trait caractéristique des mâles adultes.

Durant l’année 2016, la vieillesse le rattrape, sa vue baisse et son arthrite doit être soigné. Cela se ressentait aussi dans sa vitesse, maintenant Brolga pouvait le toucher. N’étant plus dans la force de l’âge, le kangourou Roger doit aussi abandonner son titre d’alpha. Mais cela reste en famille, c’est son fils, Monty qui a pris la succession. Roger respecte l’ordre de hiérarchie, se soumettant sans faire de vague à son fils plein de vigueur.

Mourir avec son sauveur en pleine nature

C’est à ce moment que la relation entre le kangourou et Chris Barns redevient comme dans les premières années. Enfin, Roger se laisse approcher, il ne fuyait pas et ne tentait pas de le poursuivre comme ils le faisaient dans ce rituel journalier. Jusqu’au 8 décembre 2018, le kangourou Roger est retrouvé sous son arbre favori, à la fraîcheur de l’ombre, sans vie. Il s’est éteins de vieillesse à l’âge de 12 ans, dire qu’elle aurait pu s’arrêter a à peine cinq mois si personne ne serait passé. Brolga enterre son corps dans le sanctuaire du kangourou à Alice Springs.

Rare sont les histoires qui se terminent aussi bien, une mort dans le calme de son désert natal, celle d’un kangourou roux. Découvrez la vie du lion Marjan, défiguré par une guerre et sauvé par la dévotion de quelques uns. Ou encore le raton laveur Oreo dont la vie aurait pu s’arrêter tout juste à sa naissance, et qui a donné vie au raton laveur le plus célèbre du cinéma. Ainsi que le pigeon Vaillant qui aura pu vieillir dans le calme après une journée infernale dans la fumée et les tires d’artilleries. N’oubliez pas de laisser un commentaire. Que ce soit pour faire connaître votre avis où améliorer les biographies et les articles de ce blog. En vous remerciant de cette lecture et d’avoir découvert cette histoire.

Média

Le kangourou Roger apparaît dans la série de documentaires, Kangourou Dundee, produit par la BBC UK à partir de 2011. Un livre a été publié en 2014, racontant la vie de Chris Barnes, Kangourou Dundee, nul doute que Roger doit y avoir sa place.

Sources

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Un biographe amateur dit :

    La photo qui a fait le buzz pour Roger, je ne l’ai vu que bien plus tard après sa diffusion. C’était dans un épisode de l’émission de Drôlement bête, je me suis précipité sur l’ordinateur pour en connaitre plus sur ce magnifique kangourou musclé. Mais à ce moment-là Roger nous avait déjà quitté, à une journée près. L’émission ne pouvait pas le savoir mais cela m’attrista de le découvrir ainsi. Je mis un peu de temps pour me décider à le faire, trouver des informations sur lui. Finalement, c’est actuellement la seule biographie qui se termine bien. Pas d’euthanasie, pas connu pour avoir tué, il est celui qui a eu la vie la plus libre de tous sur Histoire de Compagnie.

    Comme à chaque fois que je traite une nouvelle espèce, je fais un article sur sa vie dans la nature. L’article sur Wikipédia, je l’ai trouvé un peu bordélique, pas très clair (en espérant que ce ne soit pas le cas pour moi). La chose qui m’a peut-être le plus impressionné est le bébé kangourou et sa remontée. Je vous laisse la découvrir pour vous-même, avec une vie de kangourou roux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
amet, efficitur. leo sed elit. velit, consectetur commodo nunc commodo risus ultricies
%d blogueurs aiment cette page :