La vie d’un gorille des Plaines de L’ouest

gorille - mâle

Gorille mâle à dos argenté. Image de Ob Musson (unsplash)

Carte d’identité :

  • Nom commun : Gorille des Plaines de l’Ouest
  • Nom nominal : Gorilla gorilla gorilla
  • Classe : Mammalia (allaitement des jeunes)
  • Ordre : Primates (plusieurs caractéristiques dont présence d’ongle, pouce opposable, la vue favorisé sur l’odorat, maturité sexuelle tardive)
  • Famille : Hominidae (grande taille avec membre supérieur puissant, gros cerveau)
  • Espérance de vie : 35 à 40 ans
  • Répartition : Afrique
  • État de conservation : En danger critique d’extinction

La vie normale d’un gorille femelle des Plaines de l’Ouest au XXe siècle

Quelle pourrait être la vie normale d’un gorille sur ses terres natales d’Afrique, dans le courant du vingtième siècle ?

Découvrez la vie d’un gorille femelle, de sa vie à sa mort, de ses épreuves tout au long de sa vie.

Sa naissance dans la forêt tropicale du Gabon

gorille - gorillon - naissance

Un gorille femelle avec son petit de 10 jours. Sage Ross [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]

Le gorillon naît après avoir passé neuf mois dans le ventre de sa mère. Après sa naissance, le bébé gorille s’accroche fermement à sa fourrure, elle ne pèse à peine 2 kilogrammes. Elle s’accroche fermement à la fourrure de sa mère, et se retrouve sur son dos à ses quatre mois. Son groupe se compose de plusieurs femelles, et deux mâles, le père et le fils. Mais c’est le plus ancien qui est l’alpha du groupe.

Elle peut alors découvrir le monde qui l’entoure, de grands arbres ou la lumière du soleil ne touche pratiquement pas le sol. À ça porté, un vaste écosystème riche et varié, que ce soit aussi bien pour la flore que pour la faune. Le jeune gorille peut croiser un autre primate qui vie dans la forêt, des chimpanzés, qu’elle ne peut voir que de loin, malgré leur ressemblance. Ils ne sont pas ennemis, mais les relations s’arrêtent à un simple échange de regard.

À la découverte du monde, pas trop non plus

À ses cinq mois, le gorillon commence à découvrir le monde qui l’entoure par elle-même, s’éloignant de plus en plus de sa mère. Elle joue alors avec ses autres frères et sœurs, montant dans les arbres pour s’amuser et chutant parfois en sol. Elle se relève et fait la crâneuse, ne montrant pas qu’elle s’est fait mal. Le gorillon reste dépendant de sa mère, même si avec le temps, elle ne reste avec elle que la moitié de son temps. Certain reste même dépendant jusqu’à leur cinq ans.

gorille - outil

Gorille utilisant un bâton pour tester la profondeur. [CC BY 2.5 (https://creativecommons.org/licenses/by/2.5)]

Durant toute sa vie, le jeune gorille ne boira pas une goutte d’eau dans une rivière, ni même la traversera. Tout d’abord, parce qu’elle s’hydrate avec les fruits qu’elle trouve dans la jungle. Mais surtout, parce qu’elle ne sait pas nager, ou plutôt que ses longs membres antérieurs ne lui permettent pas de le faire. Le gorille doit la contourner ou bien passer par des branches pour aller de l’autre côté. Mais elle peut aussi tester la profondeur, le gorille utilise alors un bâton pour déterminer si elle a pied ou non.

La vie quotidienne d’un gorille des plaines de l’Ouest

Le jeune gorille femelle marche sur un large territoire pour trouver de la nourriture. Le départ est donné par le mâle dominant, mais ce dernier attend toujours que les femelles aient donné leur aval pour partir. Un embryon de démocratie, mais si un jeune mâle vient revendiquer le statue d’alpha, alors celui en poste montrera sa force. Il envoie alors sur sa cible des rochers, et faire des charges impressionnantes. L’habitude la plus connu du gorille est de se taper vigoureusement le torse en balançant de puissant cri. Même si cela serait plus un acte de bienvenu qu’une volonté d’intimité.

Dans la vie quotidienne, le gorille est calme, il ne montre de l’agressivité que lorsqu’il se sent agressé ou en danger.

gorille - nourriture

Gorille dans sa recherche de nourriture. Pierre Fidenci [CC BY-SA 2.5 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5)]

Ce que consomme le gorille dépend du moment de l’année. Ainsi, durant la saison des pluies, elle préfère les fruits de saisons aux autres fruits disponibles le reste de l’année. Le choix se porte surtout sur des fruits sucrés comme source d’énergie et de fibre. Durant les périodes sèche, le gorille doit se rabattre sur les feuilles, de l’herbe et de l’écorce.

Le soir venu, elle peut préparer un lit en hauteur, tout comme le groupe de gorille peut décider de dormir au sol. Le territoire qu’elle parcourt chaque est vaste, passant de la forêt tropicale aux marécages, ainsi que les champs abandonnés. Mais le gorille éviter toute zone ou une activité humaine est attestée. Tout comme son territoire se trouve en dessous de 1300 mètres.

Puis vint le moment de la séparation. D’abord sa mère est à nouveau prête à donner naissance à un nouveau petit. Le gorille reste proche malgré tout de sa mère, avant que son envie de devenir mère à son tour ne prenne l’ascendant. Elle quitte alors le groupe pour en rejoindre un nouveau, elle a alors entre dix et onze ans. Si elle avait été un mâle, elle aurait passé par une période de célibat.

Et le cycle continue

gorille - gorillon

Gorille avec son petit. Image de holger link (unsplash)

Le gorille femelle trouve alors un groupe où le mâle dominant, avec son dos argenté, est dans un âge avancé. Elle se donne beaucoup de mal pour attirer son attention, avec le soutient des autres femelles de son groupe. Mais sa jeunesse ne l’aide pas, le vieux mâle préfère les femelles plus âgées, elle devra encore être patiente.

Elle doit l’aguicher, alors qu’elle est en période d’œstrus, car ce dernier n’est pas très portée sur la chose. Pour qu’il vienne à elle, la jeune femme gorille va devoir chercher son regard, et faire des mouvements bien particulier avec sa bouche. Le moment finit par arriver, le vieux mâle se décide enfin à s’intéresser à elle, lui donnant son premier enfant. Sa grossesse passe inaperçue, physiquement cela n’est pas visible.

Elle connaît la maternité, à son tour, gardant son petit près d’elle dans les premiers mois de sa vie, comme sa mère l’a fait avec elle. La mâle ne s’occupe pas de l’éducation, tout est à la charge de la femelle.

Le temps passe et le vieux mâle n’a plus la force de résister aux attaques d’un plus jeune, lui prenant ainsi sa place de mâle dominant. Mais ce changement de hiérarchie n’est pas sans conséquence pour le gorille femelle.

La mort, une amie qui rythme sa vie

Le nouveau mâle dominant tue son enfant sous ses yeux, sans pouvoir rien faire, mis à part l’accepter, ainsi sont les choses dans la jungle. Cela provoque chez elle, une volonté de concevoir à nouveau avec ce nouveau mâle, elle réitère ses efforts pour attirer son attention. C’était son intention, il devait le faire pour permettre à sa propre descendance de naître. Tant que les gorilles femelles s’occupaient des petits de son prédécesseur, elles ne pourraient pas avoir d’enfant.

La femelle gorille peut voir son second enfant atteindre l’age ou il part rejoindre à son tour un autre groupe. Elle lui a montré tout ce qu’il devait savoir pour vivre dans la jungle. Lui transmettant certaine technique, l’utilisation d’un bâton pour aller chercher les feuilles les plus hautes. Ou encore l’ingestion sans les mâcher de feuilles urticantes pour se débarrasser des parasites intestinaux. Elle lui aussi montrer comment aller chercher des termites ou des fourmis avec une branche. Le gorille adulte lui montre comment la préparer, en enlever les feuilles, et réduit son épaisseur pour être adapté à l’entrée.

Le gorille femelle connaît plusieurs fois ce moment d’enfanter, de donner la vie. Mais elle croise aussi plusieurs fois la mort. Celle des autres membres de son groupe, chasser par des cousins éloignés aux coutumes étranges, par des léopards qui les traquent. À chaque fois, elle en porte le deuil. Puis vint sa propre mort, par une maladie, le virus Ebola. Elle souffre alors de fièvre, de douleurs musculaires. Au bout de quelque jours, elle a des diarrhées sanglante et des vomissements. En à peine deux semaines, elle est emportée par la maladie.

Les gorilles des plaines de L’ouest présents sur Histoire de Compagnie

  • Koko, surnommé le gorille qui parle par les médias. Découvrez les raisons qui lui ont permis de communiquer avec l’homme, et les moments qui ont marqué sa vie.

  • Snowflake, le seul gorille albinos connu à ce jour. Découvrez la vie de ce gorille unique dont sa particularité lui sauvera la vie mais aussi ce qui l’emportera.

Anecdotes sur le gorille des plaines de l’Ouest

  • C’est la plus petite des quatre espèces de gorille.
  • Les caractéristiques d’un gorille albinos sont proche de celle d’un homme.
  • Dian Fossey les a étudié.
  • Les gorilles communiquent par des signes et des sons.
  • Il passe la plus grande partie de sa vie au sol.
  • Origine possible du VIH par sa consommation de viande.

Sources (mis à jour le 27/02/2019)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
id luctus tempus porta. non Aliquam mi, suscipit accumsan
%d blogueurs aiment cette page :