La vie d’un éléphant d’Asie

éléphant d'asie

Éléphant d’Asie. Photo de Yathin S Krishnappa [CC BY-SA 3.0]

Carte d’identité :

  • Nom commun : Éléphant d’Asie
  • Nom nominal : Elephas maximus
  • Classe : Mammalia (allaitement des jeunes)
  • Ordre : Proboscidea (se caractérise par la présence d’une trompe)
  • Famille : Elephantidae (caractéristiques de leur os hyoïde)
  • Nombre de sous-espèces reconnues : 7
  • Espérance de vie : 40 à 70 ans
  • Répartition : Asie
  • État de conservation : En danger

La vie normale d’un éléphant mâle d’Asie au XXe siècle

Découvrez ce que pourrait être la vie d’un éléphant d’Asie s’il n’était pas privé de sa mère peu de temps après sa naissance, et le moment qui le brisera totalement.

Après deux ans de gestations

éléphant d'Asie - éléphanteau

Éléphant d’Asie avec son éléphanteau. Fabien BASTIDE [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)]

L’éléphanteau en est à son 19e mois dans l’utérus de sa mère et il est déjà parfaitement développé. Mais Dumbo, c’est son nom, y reste encore trois mois pour terminer de grandir afin de pouvoir l’atteindre. Sa mère le met au monde débout, il sort lentement, avant de tomber lourdement sur le sol. Elle vient ensuite le stimuler avec ses pattes arrières et sa trompe, aider des autres femelles du groupe.

Après quelque seconde, l’éléphanteau d’Asie se met enfin à respirer, et tente rapidement de se mettre de debout. Sa mère l’aide maladroitement avec sa trompe, tentant de la passer en dessous de lui. Cela dans le but de le soutenir, s’agenouillant parfois pour se mettre à sa hauteur. Enfin le petit éléphant mâle se tient sur ses pattes seules, même si les pas sont encore maladroits. Au moment de sa naissance, l’éléphanteau pèse environ 100 kg pour 90 cm au garrot.

Au début de sa vie, le jeune éléphant d’Asie est quasiment aveugle, le monde lui parait floue et cela pendant plusieurs jours. Pendant que Dumbo titube toujours sur ses pattes, sa mère cache le placenta. L’odeur pourrait attirer les prédateurs.

Sa vie dans le groupe

éléphant d'asie - éléphanteau - groupe

Éléphants d’Asie en troupeau. Photo de Adrita Ghosh 94 [CC BY-SA 4.0]

L’éléphanteau se trouve dans un groupe de quatre à cinq individus, mené par une femelle, Dumbo se trouve dans une société matriarcale. Dans ce groupe, il n’y a que des femelles et des jeunes mâle de moins de 14 ans. Les différents membres entretiennent de bonne relation, le jeune éléphant reconnaît les visages de ceux de son groupe, il s’en rappellera durant toute sa vie.

Dumbo doit faire attention à rester près du groupe pour éviter de se faire attaquer par des tigres. À chaque cri d’alerte, l’éléphanteau se retrouve au milieu d’une muraille fait des femelles du groupe, sa mère, ses cousines et ses sœurs.

L’éléphant d’Asie reste avec sa mère jusqu’à ses 4 ans, même s’il est sevré depuis un an. Dumbo se nourrissait avec le lait très riche ne provenant que d’une paire de mamelle. Le jeune éléphant a aussi commencé à manger de l’herbe dans les environs de ses quatre mois. Durant ce laps de temps, il a appris à utiliser sa trompe de diverse manière.

Le jeune éléphant mange dans un menu constitué de 150 types de végétaux, broutant ou pâturant, suivant les moments de l’année. Il l’a appris durant sa jeunesse, savoir ce qu’il pouvait manger et comment. Avec le temps, l’éléphant d’Asie avalera 150 kg de nourriture par jour, passant entre 16 et 20 heures dans sa recherche de nourriture. Son groupe parcourt alors plusieurs kilomètres dans cette optique. Néanmoins, ils font toujours attention à avoir une source d’eau pour boire ses 80 à 200 litres par jour. Même s’il peut vivre trois jours sans boire.

De multiples organes sensoriels

Sa trompe lui permet bien-sur de respirer en premier lieu, de boire, de se nourrir et de se laver. Mais aussi de communiquer avec des sons, les produisant même en basse fréquence. Cette trompe lui permet aussi de toucher, et de saisir, lui permettant alors d’arracher les morceaux qu’il n’aime pas de sa nourriture. Ainsi que d’utiliser un bâton pour adoucir sa nourriture, comme les feuilles de bana grass. S’il le veut, l’éléphant d’Asie pourrait même éplucher une banane avec.

L’éléphant d’Asie a aussi appris à utiliser ses défenses en ivoires, qui ne sont pas très grande à son jeune âge. Elles lui permettent, néanmoins, de creuser pour chercher de l’eau, du sel et des roches. Elles lui permettent aussi d’écorcer, de faire le marquage, et servent aussi pour se défendre et attaquer. Mais l’éléphant d’Asie les utilise aussi comme repose trompe. Ce sont des organes très sensibles, beaucoup de nerfs et de vaisseaux les parcourent.

L’éléphant ne fait pas qu’écouter avec ses oreilles, mais aussi avec ses pieds. En effet, Dumbo peut sentir les vibrations dans le sol sur une distance de 16 km autours de lui. Le dessous de ses pattes sont extrêmement sensibles aux températures. Par contre, sa vue n’est pas très bonne, il ne voit clair qu’à 25 cm de lui et quasiment rien de ce qui se passe devant.

Une vie de solitaire et le début de sa vie d’adulte

éléphant d'asie - mâle - musth

Éléphant mâle d’Asie en musth. Photo de Yathin S Krishnappa [CC BY-SA 3.0]

Puis arrive le moment ou sa mère ne s’occupe plus de lui, dans l’environ de ses cinq ans. En effet, elle vient de mettre bas d’un autre éléphanteau. Mais l’éléphant d’Asie peut encore rester dans le groupe, avant que son mode de vie change à nouveau. En effet, Dumbo atteint l’âge, entre 12 et 14 ans, où il est sexuellement mature. L’éléphant est alors exclut du groupe pour une vie de solitaire, formant parfois des groupes temporaires de mâles.

Puis arrive son premier musth, un état qui reviendra périodiquement chez l’éléphant mâle. Ses hormones le travaillent énormément. Dumbo devient alors extrêmement agressif, s’attaquant à tout ce qui bouge, y compris à des femelles en période d’œstrus. En plus de son mauvais caractère, cela est visible physiquement chez lui par la présence de sécrétion noire. Cela ressemble à du goudron, en plus d’être très acide, qui sort de ses orifices temporaux. Une zone qui se trouve entre ses oreilles et ses yeux, et qui provoque des douleurs permanentes à l’éléphant mâle. Ses urines dégagent une puissante odeur. Dumbo devra vivre avec cet état lui revenant à chaque hiver le plus souvent et durant environ deux mois.

Assez fort pour se reproduire

Pour l’éléphant mâle, le moment de pouvoir se reproduire se réalise enfin. Il a environ 30 ans et a déjà tenté sa chance plusieurs fois. Mais Dumbo n’était pas suffisamment fort pour s’imposer face aux autres mâles. Ses défenses montrent qu’il est devenu un dominant, elles peuvent alors atteindre les 3 mètres et peser dans les 150 kilogrammes. C’est durant les périodes de musth que la hiérarchie entre les mâles se fait pour l’accession aux femelles. Les combats sont heureusement rarement mortels.

Un jour, une femelle en œstrus s’intéresse à l’éléphant, l’attirant notamment avec des phéromones. Il est alors lui-même en rut. Elle reste auprès de lui, échangeant à l’aide d’infrasons. Mais Dumbo devra comme même la séduire, avant qu’elle ne soit conquis et ne se laisse monter dessus. Leurs ébats ne durent qu’une trentaine de seconde, et se fait devant tout le groupe, pas d’intimité chez les éléphants.

Un éléphant d’Asie de 60 ans et sans dents

éléphant d'asie - mâle - affrontement

Deux éléphants mâles d’Asie en affrontement. Photo de Rohitvarma [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)]

Arrivé dans la soixantaine, l’éléphant d’Asie mesure entre 3 et 3,5 mètres, pour un poids proche de 5 tonnes. Dumbo arrive alors au bout de sa vie, parce qu’il ne peut plus manger. C’est une cause tout à fait naturelle de mort pour son espèce. En effet, ses quatre dents ne se renouvellent plus, l’éléphant est arrivé au bout des six cycles. Les végétaux sont devenus trop secs en dehors de la période de mousson.

Durant toute sa vie, l’éléphant d’Asie aura ressenti une palette d’émotion, la tristesse et la compassion en faisant partie. Son immense mémoire lui permettant de se rappeler des lieux ou se trouve de l’eau ou des zones avec de la nourriture. Il peut aussi se rappeler des éléphants qui se faisaient monter dessus, obéissant sans se rebeller. Une fois adulte, il ne craignait plus les tigres.

Durant son existence, il a aussi connu une réduction de son espace vital, les forêts disparaissant pour les champs. Les routes séparent maintenant le vaste territoire, et Dumbo ressent la chaleur du bitume à chaque fois qu’il marche dessus. Les routes de migration qu’il a appris par le passé ne sont plus qu’un vestige de sa mémoire.

N’oubliez pas de laisser un commentaire. Que ce soit pour faire connaître votre avis où améliorer les biographies et les articles de ce blog. En vous remerciant de cette lecture et d’avoir découvert cette histoire.

Les éléphants d’Asie présents sur Histoire de Compagnie

  • Siam, un éléphant d’Asie mâle qui aura connu plusieurs vies. Quelles ont été ces différents moments qui ont défini son histoire, et ceux qui les auront fait basculer ?
  • Topsy, est une femelle qui n’aura jamais connu le gout de la liberté. Découvrez les raisons de son enlèvement à son milieu naturel très jeune et ce que la légende qu’Edison aurait participé à sa mort ne sont pas entièrement vrai.
  • Jumbo, éléphanteau, don internet à fait connaitre la triste vie. Découvrez toute la cruauté de l’homme envers ce pauvre éléphanteau, à la vie si courte.

Anecdotes sur l’éléphant d’Asie

  • Un des trois derniers représentant du genre Elephantidae.
  • Ils ne peuvent pas se reproduire avec les deux espèces africaines.
  • Deux sous-espèces disparues, celle de Chine au 14e avant J. C et celle de Syrie en 100 avant J. C.
  • La trompe d’un éléphant est constitué de 150 000 muscles.
  • Possède un pénis préhensile.
  • Les éléphants d’Asie peuvent prendre des coups de soleil, contrairement aux éléphants africains.
  • Les éléphants d’Asie ne digère pas les graines, participant à leur dissémination dans la jungle.
  • Du papier est fabriqué à base de bouse d’éléphant d’Asie.
  • Des grains de cafés sont extrait de la bouse d’éléphant d’Asie, le “Black Ivory Coffee.”
  • Il vit généralement moins longtemps en captivité qu’en liberté.

Sources (visités le 25/01/2019)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
sem, neque. consequat. porta. venenatis, Nullam
%d blogueurs aiment cette page :