Topsy, éléphant condamné à mort

Topsy - éléphant

Topsy, éléphant condamné à mort.

Carte d’identité

  • Nom : Topsy (nom d’un personnage esclave de Uncle Tom’s Cabin en VO et d’une expression)
  • Née en 1875 en Asie du Sud-Est
  • Décédée le 4 janvier1903 à Coney Island, NewYork
  • Age : 28 ans
  • Espèce : éléphant d’Asie (Elephas maximus)
  • Sexe : F

L’histoire vraie du Topsy, l’éléphante d’Asie

Ceci est la vie de l’éléphant d’Asie Topsy, connue pour avoir été électrocuté par Edison. Comme souvent, les arrangements de l’histoire ont changé la vérité, découvrez les véritables raisons de sa mort, et la véritable guerre qui a causé son malheur.

Contexte

Entre les années 1870 et 1880 une guerre des éléphants fait rage entre les deux plus grands cirques des États-Unis. Ce sont les cirques d’Adam Forepaugh et celui de Phineas Taylor Barnum. Ils se confrontent sur tous les USA, finissant par se diviser le territoire. Ainsi, Forepaugh tenta à plusieurs reprises des exclusivités, tel que le premier bébé éléphant d’Asie né sur le sol américain. Mais les deux hommes d’affaires avaient le même fournisseur allemand, même si ce dernier était bien plus proche de Barnum. Il sait alors de Forepaugh ment et propose une grosse somme d’argent en échange d’un véritable éléphant né aux USA. Plus tard, Forepaugh présente, un éléphant à la peau blanche, encore une escroquerie de sa part.

La guerre des courants est une opposition entre le courant continue d’Edison et le courant alternatif de Tesla durant le XIXe siècle. Au début tout se passe bien pour le courant continue, Edison possède le monopole et les technologies qui exploitent le courant alternatif ne sont pas intéressante. Mais ce qui fera sa grande force, par rapport au premier, est qu’il peut être fournie sur de plus longue distance. Pour discréditer la concurrence, Edison mis en place une campagne pour en montrer le danger. Il fait passer de faux accident sur le courant continue, et met en place des expérimentations sur des animaux pour prouver ses dires. Cette guerre des courants se termine en 1890, avec la défaite d’Edison et son départ de l’entreprise qu’il a créée.

À peine née et déjà privée de liberté

éléphant - train - alignement

Les éléphants du cirque Forepaugh aligné devant les wagons de train. Image issus de www.samuelhawley.com

Topsy naît dans son milieu naturel, quelque part en Asie du Sud-Est en 1875. Le temps qu’elle reste avec sa famille n’est pas connue, ni par qui elle se fait enlever. Mais comme à chaque fois, lorsqu’un éléphanteau est capturé, de nombreux éléphants adultes meurent pour tenter de la protéger. Ainsi si ce sont des habitants, alors Topsy a certainement été soumis au rite du phajaan. Si ce sont des étrangers, l’éléphanteau sera aussi domestiqué. Une méthode différente par un même résultat, une soumission totale, un éléphant brisé à vie.

Par des moyens frauduleux, l’éléphant Topsy arrive aux États-Unis entre la fin 1876 et début 1877. Le voyage pour Topsy n’a pas du être une partie de plaisir, souvent dans le noir total et à peine nourris. Changé d’endroit à la va vite, sans prendre la peine de son bien-être. Tout ce qui compte est qu’elle soit en vie, une marchandise en bon état. D’autant plus que Topsy n’est pas encore sevrée, elle a encore besoin de sa mère et des siens.

Topsy devient la propriété du cirque Forepaugh qui la présente en février 1877 comme le premier éléphanteau né aux États-Unis. Mais la guerre des éléphants fait rage et une correction apparaît. À cause de la concurrence, elle devient alors un éléphant né hors des zones tropicales. Ce qui était toujours faux au passage, un mensonge pour gagner de l’argent. Topsy commence son entraînement pour réaliser des performances contre nature pour elle. Les exemples ne manquent pas, elle doit tenir en équilibre sur un socle bien plus petit qu’elle. Sur une ou plusieurs pattes, lui donnant de l’arthrose avec le temps. Ou bien faire du tricycle, en pédalant avec ses pattes avants.

L’éléphant se forgea rapidement une réputation de caractère difficile. Sa vie est rythmée par les représentations qui s’enchaîne rapidement. Chaque jour, c’est dans une nouvelle ville pour Topsy et ses compagnons d’infortunes éléphants doivent se produire. Ils sont au nombre de 22 éléphants en 1882. Les voyages se font en train dans un wagon à peine éclairé et elle peut ressentir toutes les vibrations et les moindres imperfections sur les railles. Pour annoncer l’arrivée du cirque, les éléphants traversent la ville, pas de chaînes pour les maintenir en rang. Cela pouvait se terminer par une trempette dans le fleuve, où une masse de personne se rassemblait.

L’éléphant Topsy, tueuse en série

tente - éléphant - cirque

Tente des éléphants alignés aux centres. Image issus de www.samuelhawley.com

Dans le cirque Forepaugh, des courses entre éléphants s’organisent à chaque tournée. Topsy y participe fréquemment, et elle devait courir autour de l’hippodrome. Mais un jour de 1893, l’éléphante tombe au sol, se retrouvant debout sur sa tête. Le premier d’une longue série d’accidents. L’une des attractions principales est aussi la pyramide d’éléphant devenant de plus en plus importante au fil que le troupeau s’agrandit.

En 1902, le 27 mai, au matin, cela fait maintenant 25 ans que l’éléphant Topsy est rompue à l’exercice. Mais ce jour est différent, un homme qu’elle ne connaît pas déambule dans la tente des éléphants. James Fielding Blount, un spectateur totalement ivre vient les déranger alors qu’ils peuvent enfin profiter d’un moment de repos.

Chacun d’entre eux attachés et alignés, l’homme ivre commence à les taquiner avec sa bouteille de whisky. Mais l’éléphant qui est finalement la cible de sa méchanceté gratuite est Topsy. Il commence par lui jeter du sable au visage avant de lui brûler le bout de sa trompe extrêmement sensible. Tout cela parce qu’elle n’a pas voulu faire ce qu’il souhaitait, boire l’alcool. L’éléphante Topsy réagit, le jetant violemment au sol avant de l’écraser.

Topsy fait alors les gros titre annonçant, à tort, qu’elle a déjà tuer une douzaine de personnes dont plusieurs travailleurs du cirque. Mais cela est faux, elle serait responsable que de la blessure d’un homme à Paris. Les foules se pressent pour voir l’éléphant fou, le tueur d’homme en représentation, dominé par ses dresseurs. Lorsqu’elle est présentée dans les journaux, Topsy a sa queue tordue. Cela serait du aux mauvais traitements du fils du propriétaire lors d’un habituel entraînement violent.

Dans les jours qui suivent durant l’année 1902, l’éléphant Topsy se retrouve à nouveau sur le devant de la scène. Un homme vient la taquiner avec un bâton lors d’une représentation à Kingston, près de New York. Louis Dodero lui gratte derrière l’oreille mais Topsy le saisi par la taille avec sa valise toujours à la main. Elle le soulève haut dans les airs, l’homme devant crier et se débattre, elle le jette violemment au sol. C’est un de ses dresseurs qui la stoppe dans son action. Elle le fait malgré les mesures de sécurité mis en place avec harnais. Ce dernier entoure son crâne et sa trompe dont des chaines sont attachés à ceux entourant son corps massif. Mais cette agression de Topsy sur un spectateur fut de trop pour les propriétaires du cirque qui désirèrent de s’en débarrasser.

Ils étaient ceux qui l’avaient privée de sa vie parmi les siens, ils étaient ceux qui étaient responsable de son déséquilibre mentale et décidaient de s’en débarrasser comme d’un objet encombrant.

Condamnée par la folie d’un homme

Topsy - éléphant - harnais

Dessin de Topsy avec son harnais. Image issus de www.samuelhawley.com

En juin 1902, Topsy change de propriétaire, ainsi que de vie dans le parc de Sea Lion de Coney Island. Elle devient un animal en cage, parmi tant d’autre dans la ménagerie. Mais l’éléphante Topsy ne vient pas seul dans ce parc, l’un de ses dresseurs, William “Whitey” Alt, vient avec elle. L’homme qui sera à l’origine de son dernier malheur, de son destin tragique.

À la fin de l’année 1902, le propriétaire du parc change, à cause d’une mauvaise saison estivale. Le parc changea de nom pour devenir le Luna Park et Topsy devait travailler pour permettre son agrandissement. L’éléphant faisait alors la publicité dans la ville, mais devait aussi transporter le bois. Une tâche qu’elle aurait pu faire si elle était resté en Asie.

En octobre 1902, Topsy doit tirer le manège, un voyage vers la lune, mais cette dernière refuse de s’exécuter. En représailles, Whitey la pique avec un crochet. La police intervient et Whitey libère Topsy de ses chaîne pour aller en ville sur son dos. Mais il semblerait que Whitey se voit casser le bras par l’éléphante. Néanmoins pour se « repentir », Topsy doit terminer son calvaire sur la manège que le parc met en place.

Mais Whitey n’en a pas finit avec Topsy, cette dernière action égoïste condamnera définitivement l’éléphante. L’homme totalement ivre décide de faire une promenade sur le dos du pachyderme le 6 décembre 1902. Durant le voyage, il maltraite à nouveau l’éléphante et la police intervient à nouveau pour violence envers animaux. Topsy et Whitey arrive au commissariat de police, l’homme rentre à l’intérieur, tandis que l’éléphant doit rester dehors à attendre. Mais Topsy se met à taper violemment dans la porte et fait énormément de bruit. La seule personne qui sache la contrôler et aussi son tortionnaire, Whitey doit alors la ramener au parc.

Whitey se voit arrêté pour motif de maltraitance envers animaux. Mais ce n’est pas uniquement lui qui est responsable de cela envers Topsy et tous ses congénères, c’est tout un système qui est coupable !

Le pré sentiment de sa fin ?

éléphant - stopper - pont - électrocution

Topsy qui refuse de traverser le pont, celui qui le mène à sa mort. Image issus de www.samuelhawley.com

Plus personne n’est en mesure de gérer l’éléphant Topsy, devenu un poids pour les propriétaires qui souhaitent s’en débarrasser. Mais même à titre gratuit, que ce soit les zoos ou les cirques, personne n’en veut. En même temps, sa réputation de tueuse d’homme est faite, et Luna Park avait joué là-dessus aussi pour ramener des spectateurs. Topsy sera euthanasié, annoncé le 13 décembre 1902, ne reste que la méthode qui doit encore être choisi.

Ce n’est pas l’électrocution qui est choisi en premier, mais une pendaison publique annoncée le 1 janvier 1903. Sa mort doit alors servir les intérêts du parc, de la publicité est mise en place pour annoncer l’ouverture d’une attraction. C’est sur lieu même où Topsy doit perdre la vie, sur une tour de près de 20 mètres. Les places sont bien évidemment payantes.

Mais l’ASPCA, une association de protection animale américaine s’y mêle. Elle dénonce cette méthode cruelle et sans intérêt de tuer un éléphant, tout en refusant de prendre en charge l’animal. Finalement ce n’est pas une mais trois méthodes différentes pour s’assurer que l’éléphant Topsy trépasse, empoisonnement, électrocution et étranglement. Cela est bien plus respectueux envers Topsy, son agonie sera moins longue, mais restera un spectacle pour tous ceux présents.

Le dimanche 4 janvier 1903 est la date de son exécution, du dernier jour de vie et finalement la libération de toutes ses souffrances. Durant toute la nuit, elle a certainement pu entendre les ouvriers travaillaient pour mettre en place le lieu de sa future mort. Le matin, Topsy sort de sa cage, comme à son habitude finalement, mais arrivée devant le pont, elle se stoppe. Malgré les encouragements, les carottes et les pommes, l’éléphante ne bouge pas.

Avait elle finalement compris ce qui l’attendait ? Après tout, 1500 personnes se trouvaient là, la scrutaient, attendant impatiemment ce qui serait un simple spectacle pour eux ! Les vibrations sous ses pieds l’avait-elle alerté que quelque chose n’était pas comme d’habitude ?

Topsy et les trois faucheuses

éléphant - Topsy - électrocution

Topsy électrocutée. Image de Edwin S. Porter ou Jacob Blair Smith / Edison Manufacturing Company [Public domain]

La première tentative pour la faire avancer, c’est de persuader son bourreau de les aider. Mais Whitey refuse pour 25 $ et annonçant même que 1000 $ ne le ferait pas changer d’avis. Avait-il finalement eu de la compassion envers Topsy, des regrets de ses actions passées ? Malgré cela, l’exécution devait avoir lieu, il fallait assurer le spectacle pour les 1500 curieux, les photographes et tous ceux qui trépignent d’impatience à leurs balcons. Si Topsy n’allait pas à la mort d’elle même, c’est la mort qui viendrait à sa rencontre.

La machine à vapeur et les courants électriques furent tous ramener autour de Topsy. Avant l’électrocution, l’éléphante se voit nourris avec des carottes mais ce n’est pas son dernier repas de condamné à mort. C’est la première étape, les carottes contenait 460 grammes de cyanure de potassium, un poison qui bloque le métabolisme d’oxydation. Pour la seconde, l’électrocution, Topsy doit porter des sandales doublées en cuivres, une à son pied avant droit et l’autre à son pied arrière gauche reliées aux lignes de courant alternatif.

À 14h45, les deux interrupteurs s’enclenchent, permettant au courant de passer dans le corps de Topsy. L’éléphante se fige sur place, sans faire le moindre bruit, pendant 10 secondes. De la vapeur s’échappe d’en dessus d’elle et à la fin, elle s’effondre de tous son poids à terre, totalement raide. Ce sont 6600 volts qui ont traversé son corps, s’assurant que le courant passerait par son cœur.

Mais il faut s’assurer que le pachyderme soit mort, c’est au tour de la troisième faucheuse de se mettre en place. Deux nœuds coulants se resserre sur la gorge du corps sans vie de Topsy à l’aide du moteur à vapeur. Les personnes se rassemblent et annonce à 14h47 que Topsy est officiellement morte, vérifié par ceux qui avaient refusé de la sauver. Ils annoncent que l’électrocution est la cause de la mort, 6600 volts, en même temps qui pourrait survivre à cela ?

Découvrez la vie que Topsy aurait pu avoir sans la guerre de réputation entre deux cirques, celle d’un éléphant d’Asie libre. Malheureusement, Topsy n’est pas la seule qui a été accusé d’un crime. C’est ainsi le cas de Komir, un hippopotame jaloux et de Marjan, un lion défiguré. N’oubliez pas de laisser un commentaire. Que ce soit pour faire connaître votre avis où améliorer les biographies et les articles de ce blog. En vous remerciant de cette lecture et d’avoir découvert cette histoire.

éléphant - livre - topsy - Bad Elephant Far Stream

Couverture de Bad Elephant Far Stream. Image issue d’Amazon.

Média

L’éléphant Topsy apparaît dans deux livres sorties tous les deux en 2013. Bad Elephant Far Stream de Samuel Hawley et Topsy: The Startling Story of the Crooked-Tailed Elephant, P. T. Barnum, and the American Wizard, Thomas Edison de Michael Daly. Lors de la mort de Topsy, une vidéo avait été tournée par la société électrique. Cette vidéo est maintenant visible dans de nombreux clip différent.

Sources (visités le 26/04/2019)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
tempus at ultricies pulvinar ipsum accumsan commodo venenatis et,
%d blogueurs aiment cette page :