Les chiens Bummer et Lazarus, une vie sans maître

Deux chiens errants dans la ville de San Francisco

Bummer et Lazarus

Les chiens Bummer et Lazarus, une vie sans maître.

Voici une histoire qui commence avec la rencontre de deux chiens, celle de Bummer et Lazarus. Ainsi, pas de lieu ou de date de naissance, tout cela n’est pas connu. Ce sont des chiens errants dans la ville San Francisco, Californie, dont l’amitié a marqué cette ville. Néanmoins, un élément de la vie de Bummer nous est parvenu. Il aurait passé un moment de sa vie de Petaluma, en Californie, à 70 kilomètres de San Francisco, avec un journaliste. C’est avec lui qu’il serait arrivé à San Francisco, sans vraiment annoncer les raisons qui l’ont fait arriver dans les rues.

La rencontre du binôme

Le chien Bummer est un croisé Terre-Neuve, il est de couleur noire et blanc mais bien plus court sur patte. Sa démarche et lourde et ses dents saillantes ne lui donne pas un air très aimable. En janvier 1861, alors qu’il se promène dans la rue Montgomery, Bummer tombe sur une bagarre entre deux chiens. Un grand chien s’attaquant à un plus petit, le Terre-Neuve décide de s’en mêler. De protéger le faible contre le fort, faisant fuir le second.

Le blessé, long sur patte à la fourrure noire jaunâtre, est mordu à la patte. Pour les passants, la blessure est trop grave pour qu’il survive. Le blessé apparaît amaigri et galeux. Bummer l’emmène alors à l’écart jusqu’à une porte. Il lui ramène de la nourriture, le force à se nourrir des restes qu’il trouve dans la rue ou de ses chasses. La nuit, Bummer tient chaud au blessé, se recroquevillant l’un sur l’autre. Quelque jour plus, il marche à nouveau, au côté de son sauveur. Il reçoit le nom de Lazarus, car il semblait revenu des morts pour les passants.

Ils sont maintenant un duo inséparable, les chiens errants Bummer & Lazarus.

Bummer et Lazarus, deux célébrités locales

Le duo fait sa ronde dans la rue de Montgomery, cherchant des personnes qui acceptent de leur donner à manger. Ils ne sont pas les seuls, il y a de nombreux chiens errants dans la ville de San Francisco. À tel point que leur population est deux fois plus importante que les Franciscanais eux même. Ainsi certains chiens que croisent Bummer et Lazarus, il se peut qu’ils ne les revoient jamais. Eux se montrent utile à la ville, ils sont d’excellent chasseur de rat. À eux deux, Bummer et Lazarus arrivent à attraper 85 rats sur une période de vingt minutes.

Bummer et Lazarus - mort

Le décès imagé de Bummer, Lazarus l’attend dans le ciel. Image provenant de Wikipédia.

Ils apparaissent aussi très souvent dans les journaux locaux, leurs aventures alimentent un billet qui leur est consacré. Bummer est alors dépeint comme un homme fidèle et consciencieux alors que Lazarus se voit étiqueté comme un ami sournois et opportuniste. Malheureusement ses gestes envers Bummer, son sauveur, appuie cette description peu flatteuse. Lorsque Lazarus trouve un os, il ne le partage qu’une fois que la moelle est été aspirée. De même, lorsque Bummer reçoit une balle dans une patte, Lazarus va courir avec un autre chien, avant de revenir vers lui, une fois rétablie.

Les deux visages de Bummer et Lazarus

En avril 1862, la ville de San Francisco renforce sa politique sur les chiens errants comme Bummer et Lazarus. Ainsi tous les chiens qui ne seraient pas réclamées seront purement et simplement éliminer. Malheureusement l’un des deux compères, Lazarus se fait attraper le 14 juin 1862. Malgré qu’il n’est pas de maître, un marchant vient le sauver. Lui et Bummer sont d’excellents chasseurs de rat, utile pour tous les commerçants.

Les habitants demandent alors à ce que les deux chiens aient un statu particulier, qu’ils deviennent la propriété de la ville. Le jour de la délibération, les deux chiens, Bummer et Lazarus se trouvent à l’extérieur, appâter par l’odeur de la nourriture offerte par un restaurateur. La décision tombe, ils peuvent librement circuler dans les rues de la ville de San Francisco.

Quelque semaine plus tard, les chiens Bummer et Lazarus stoppent un cheval en fuite avec son chariot. Au cours du mois de janvier 1863, ils éliminent plus de quatre cents rats en une seule séance sur un marché en centre-ville. Mais Bummer et Lazarus peuvent aussi se montrer destructeurs plutôt que bienfaiteurs. Le premier tue régulièrement des moutons et se bat avec les autres chiens en pleine rue. Tandis que Lazarus le soutient généralement en aboyant. Ils se sont aussi plusieurs fois faufilé dans un magasin, y faisant des dégâts pendant toute la nuit.

La cruauté de la ville

Avec la protection de la ville, les deux chiens errants continuent leurs aventures dans les rues de San Francisco. Les journaux s’arrachent les fait de leurs vies, tentant de la comparait à la condition humaine. Mais toute cela se stoppe en octobre 1863.

La mort de Lazarus

Lazarus tombe sur un morceau de viande qu’il garde pour lui, ne donnant rien à Bummer. Malheureusement pour lui, cette viande a été empoisonnée par un homme qui prétendait que Lazarus avait mordu son jeune garçon. Le chien souffre toute la nuit, son compagnon Bummer reste à ses côtés jusqu’au dernier moment.

Le chien Lazarus a droit à un enterrement digne d’une célébrité. Plusieurs personnalités locales et de nombreux notables sont présents, pendant que Bummer regarde son ami disparaître dans la terre. Mais tout cela n’est qu’une histoire. En vérité, son corps est récupéré alors que son compagnon ne se trouve pas à ses côtés. Bummer erre dans la ville à la recherche de son ami, revenant souvent dans la rue où ils se sont vus pour la dernière fois. Les habitants proposent une récompense pour capturer le responsable du meurtre.

La disparition de Bummer

Bummer et Lazarus - plaque commémorative

Plaque commémorative à San Francisco en 1993.

Quelque semaine plus tard, Bummer se retrouve en face de la peau bourrée de Lazarus, mais il reste perplexe devant ce spectacle. Pour Bummer, la vie continue, reprenant ses chasses aux rats et ses quêtes dans les bars et restaurants. En début d’année 1864, un nouveau compagnon se trouve avec lui, un petit chiot noir. Mais leur relation ne dure pas longtemps, le chiot trouvant un autre groupe.

En novembre 1865, soit deux ans après son ami Lazarus, le chien Bummer s’éteint. Là encore, c’est une mort longue et douloureuse qui lui est offerte. Deux mois plus tôt, un ivrogne lui donne un violent coup de pied dans un escalier de la rue Montgomery. Tout comme Lazarus, Bummer est bourré et arrivent tous les deux au musée du mémorial MH de Young. Ils sont stockés, restant dans l’ombre jusqu’à leur destruction en 1906 lors d’un tremblement de terre qui provoque un incendie.

Vous avez découvert la vie de deux chiens errants, Bummer & Lazarus. Bien d’autres animaux ont profité de leurs libertés sont présents sur Histoire de Compagnie. C’est ainsi le cas de l’hippopotame Huberta qui fait un voyage à travers l’Afrique du Sud malgré les tentatives des Hommes pour la stopper. Ainsi que du lion Christian qui vécut à Londres avant d’arriver dans la savane africaine, avec les siens.

Média

Les deux chiens sont le sujet principal d’un livre paru en 2000, Bummer & Lazarus: San Francisco’s famous dogs. Ils apparaissent aussi dans le livre de Eric Baratay, Biographies animales. Des vies retrouvées, paru en 2017.

Ils sont aussi le logo et le nom d’une boisson alcoolisée, Bummer and Lazarus Gin.

Sources

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
dictum lectus consectetur accumsan dolor. Curabitur et, ipsum vel, efficitur.
%d blogueurs aiment cette page :