Rintintin, chien français, star américaine

chien - rintintin portrait

Rintintin, berger allemand français, star américaine. Image issus de Warnerbros.com

Carte d’identité

  • Nom : Rintintin (Rin tin tin pour les anglophones)
  • Autre nom : Rinty, the mortgage lifter (le prêteur hypothécaire)
  • Né en septembre 1918 à Flirey, commune de Lorraine (France)
  • Décédé le 10 août 1932 à Los Angeles (USA)
  • Age : 13 ans
  • Espèce : Chien (Canis lupus familiaris)
  • Sexe : M

L’histoire vraie du berger allemand Rintintin

Rintintin, une star américaine connue mondialement et dont le nom est encore bien vivant. Découvrez comment il est passé de l’ombre à la lumière, et la rencontre qui changera totalement sa vie.

Contexte

Le berger allemand connu durant la première guerre mondiale est une standardisation de la race entrepris 1899 en Allemagne. Dès 1901, il devient un chien policier, alors qu’il servait en tant que chien de berger, montrant ainsi sa polyvalence. Pendant la guerre, le berger allemand accomplissent de nombreuses missions. En tant que sentinelle, mais aussi porteur de message et de médicament, ainsi que l’évacuation des blessés.

Les Américains entrent officiellement en guerre contre l’empire allemand le 6 avril 1917. À Colombey se trouve un centre de formation pour les soldats américains de l’aviation. Les pistes servent alors à l’entraînement, mais aussi pour des missions d’observation et de bombardement.

Un début de vie difficile

chien - rintintin - lee duncan - soldat

Rintintin sur les genoux du soldat Lee Duncan. Image de WarnerBros.com

Rintintin est découvert le 15 septembre 1918 avec quatre autres chiots allaitant dans une fosse sous les gravats. Sa mère Betty est mal au point, le bombardement que le chenil a subi plus tôt en est certainement responsable. Son lieu de naissance est en fait un chenil pour chien de guerre allemand. Rintintin serait certainement devenu un chien de liaison ou de civière pour évacuer les blesser. Son sauveur est un soldat américain, le sergent pilote Lee Duncan, venu vérifier que les occupants avaient bien quittés les lieux.

Le soldat américain prend alors Betty et ses cinq chiots avec lui pour les ramener à sa base de Colombey. Ils ont encore les yeux fermés, ce qui fait qu’ils ont moins d’une semaine. Lorsque les chiots sont sevrés, entre le deuxième et troisième mois de vie, les adoptions se font par deux par deux personnes différentes. Betty et trois de ses petits vont avec le commandant de la base. Tandis que Rintintin et sa sœur Nénette (Nanette pour les anglophones) vont avec Duncan. Leurs prénoms font références à deux poupées en laines que les petits français donnaient aux soldats. Même si Rintintin serait le nom de la poupée féminine.

Les deux chiens suivent Duncan en permanence, restant à la base pendant quelques semaines. Ce dernier a été impressionné par les bergers allemands qu’il a vus pendant la guerre. Rintintin et Nénette se rende alors à Toul pour y commencer l’entraînement. C’est l’ancien responsable allemand du chenil qui les prend en charge. Le 3 novembre 1918, Duncan se blesse au combat, il est soigné à l’hôpital de Ménil-la-Tour. Rintintin et Nénette lui rende visite dans sa chambre, alors que les chiens sont normalement interdits. Duncan joue avec ses protégés dès qu’il peut se lever de son lit. La première guerre mondiale se termine quelques jours plus tard, avec l’armistice signé le 11 novembre 1918.

Rintintin aux States

chien - rintintin - lee duncan - tournage

Rintintin sur un plateau de tournage avec Lee Duncan qui le dirige.

Rintintin et sa sœur se rendent au Mans le 5 mai 1919, pou prendre un bateau qui les emmène à New York le 1 juin 1919. Mais Duncan doit être réintégré, et confis donc ses chiens à une éleveuse de Hempstead. Malheureusement, la soeur de Rintintin, Nénette se voit diagnostiquer une pneumonie, et y décède. Duncan la considérait comme la plus intelligente de ses deux chiens. Rintintin devient le dernier survivant de la portée de Betty, ses autres frères et sœurs n’ont pas non plus survécus. La dresseuse donne une autre chienne à Duncan qu’il nommera Nénette II, l’appelant simplement Nénette. Rintintin et sa compagne s’installent alors dans la demeure de Duncan à Los Angeles.

C’est le début de l’entraînement pour le jeune chien Rintintin. Pour Duncan, le but est de gagner des récompenses pour vendre les chiots qu’il aura avec Nénette. Mais en 1922, cela ne se passe comme prévu, lors de la représentation du club canin que Duncan vient de créer. Rintintin montre effectivement sa grande agilité, mais aussi son mauvais caractère, il grogne, il aboie et il mord. À cela se rajoute un accident pour Rintintin, sa patte avant gauche est cassé. Lors d’une promenade, le chien reçoit une pile de journaux et reste plâtrer pendant neuf mois.

Lorsqu’il est rétabli, Rintintin participe à un concours à Los Angeles. Il réalise un saut de 3,58 mètres devant la foule mais surtout devant une caméra. Duncan devient alors convaincu que Rintintin peut devenir une star de cinéma comme un autre berger allemand Strongheart. Ce chien s’était aussi fait remarquer à une représentation du même genre. Rintintin se promène alors dans les petits studios américains avec son maître pour obtenir un rôle quel qui soit.

La naissance d’une étoile d’Hollywood

chien - rintintin - June Marlowe

Rintintin avec June Marlowe. Image de WarnerBros.com

En 1922, le chien Rintintin réussis ainsi à obtenir son premier rôle au cinéma. Il remplace un loup considéré comme trop timide, alors que Rintintin se fait diriger par les ordres oraux de Duncan. C’est ainsi qu’il obtient une réputation de loup ou de chien-loup. Puis en 1923, il obtient le premier rôle dans un film muet écrit par son maître, Where the North Begins. Lors de la première projection test, Rintintin et son maître se trouve à l’extérieur. Mais par peur d’un auditoire favorable, un deuxième se fait sans eux.

Ce film est un succès, et Rintintin tourne ainsi 27 films toujours pour Warner Bros, ainsi que Mascot quelques années plus tard. Le chien vedette tourne entre trois et quatre films par an, avec des avantages obtenus par son maître auprès de Warner Bros. Rintintin reçoit un salaire de 1000 dollars par semaine, ainsi qu’un collier serti de diamant. Il a aussi droit à un petit orchestre pour lui jouer de la musique pour qu’il puisse se détendre. À chacun de ses repas, Rintintin devait avoir du Chateaubriand dans une loge immense avec jardin. Enfin, 18 doublures devaient toujours être prête pour le remplacer lors d’une scène trop dangereuse. Pour faire taire les rumeurs de dressage violent, Rintintin fait parfois des représentations où ma voix de Duncan suffit à la diriger.

Rintintin se rendait-il compte de la vie de luxe qu’il avait ? Est-ce que cela lui manquerait si cela devait s’arrêter du jour au lendemain ?

En 1927, c’est le décès d’un autre chien connu pour son long parcours pour retrouver ses maîtres. Rintintin s’y rend pour y déposer une gerbe de fleur sur sa tombe à Portland. Lors de la première cérémonie des oscars en 1929, Rintintin avait obtenu le plus grand nombre de votes. Mais pour paraître crédible, il le retire des candidats pour la catégorie « meilleur acteur ». Le chien Rintintin joue dans quatre films sonores, il ne reçoit alors plus ses ordres par voix hautes par Duncan mais par des gestes. Tout au long de sa carrière, le cinéma reconnaissait que Rintintin pour être très expressif sur les tournages.

Pratiquement 14 ans, Rintintin, allemand, français et américain

chien - rintintin - Al Jonson

Rintintin, star du cinéma muet, avec Al Jonson, star du cinéma sonor de la WarnerBros.

Le 5 avril 1930, le chien Rintintin fait une percée à la radio. Ainsi une fois par semaine, il passait à la radio dans des scénarios très souvent loufoque. Rintintin réalise alors ses propres doublages en direct. L’émission durait 15 minutes et passait les samedis avant de passer aux jeudis.

Rintintin s’éteint le 10 août 1932 à l’âge de 13 ans dans la résidence de Los Angeles. D’après Duncan, lors de son dernier jour, le chien aboyait d’une manière particulière, le trouvant en sol. Il aurait insisté au dernier moment de Rintintin. Ainsi le moment comme quoi il serait mort dans les bras de l’actrice Jean Harlow ne serait qu’une histoire. Tout long de sa vie, le chien Rintintin a 48 chiots avec Nénette, dont seulement deux resteront avec eux.

Lors d’une cérémonie privée, Rintintin est enterré dans la cours de la maison dans un cercueil en bronze. Une croix en bois pour marquer l’emplacement. Son corps fut ensuite envoyé en France, pour être placé dans le cimetière des chiens d’Asnières près de Paris. Une demande diplomatique avait été faite, la grande dépression pouvant jouer dans l’acceptation de cette demande auprès de Duncan.

Vous avez trouvé la vie de Rintintin extraordinaire, découvrez la vie d’autres chiens. Laïka partie dans l’espace, ou bien Hachiko est sa légendaire fidélité de 10 ans. Vous pouvez aussi découvrir la vie qu’il aurait pu avoir en tant que chien errant. Ou bien découvrir la vie d’un raton laveur qui a aussi touché au cinéma, Oreo. N’oubliez pas de laisser un commentaire. Que ce soit pour faire connaître votre avis où améliorer les biographies et les articles de ce blog. En vous remerciant de cette lecture et d’avoir découvert cette histoire.

Média

Entant qu’acteur, Rintintin apparaît dans de nombreux films, le plus souvent sous son nom ou son surnom Rinty. Ses descendants directs continuent de faire vivre son histoire et son nom aux États-Unis. En 2007, un film de Danny Lerner, Finding Rin Tin Tin en version originale, simplement Rintintin en France. Une biographie réalisée par Susan Orlean, Rin tin tin : The life and the legend sortie en 2011. La véritable histoire de Rintintin paru en janvier 2017 aux éditions Pierre de Taillac, écrit par Jean-Michel Derex et illustré par Clément Masson.

Sources (visités le 28/03/2019)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
pulvinar risus mi, et, Sed Curabitur ipsum
%d blogueurs aiment cette page :