Le chien Gander, celui qui a défendu Hong-Kong

Gander - chien - soldats

Gander, un chien canadien qui a défendu Hong-Kong. Image provenant de cdnhistorybit

En 1937, l’Empire du Japon envahi la région de la Mandchourie, une province Chinoise alors en pleine guerre civile. L’envahisseur, fort de plusieurs victoires militaires s’étend davantage sur le continent arrivant progressivement au porte de la colonie britannique. Le 7 décembre 1941, les Japonais attaque Pearl Harbor, sept heures plus tard, c’est la bataille de Hong Kong qui commence.

Sur l’île de Terre-Neuve se trouve un aéroport, devenu l’un des points de ravitaillement vers l’Europe des avions canadiens et Américains. Un régiment y est mis en stationnement pour défendre ce point, devenu stratégique, d’une possible attaque de l’armée nazie.

De la vie dans les rues d’un village…

Le chiot Gander naît vers 1939, quelque part sur l’île de Terre-Neuve, dont sa race porte le même nom, avant d’être recueillit par une famille de Gander. Ils lui donnent le nom de Pal, à cette boule de poils noires qui grandit rapidement. Dans le village, les habitants sont peu nombreux et les enfants commencent tout juste à aller à l’école.

Le chien en grandissant prend l’habitude de se promener dans la ville, les enfants l’approchant pour le caresser sans crainte. Très souvent, le jeune Pal se retrouve à faire le chien de traîneau pour les enfants pendant l’hiver.

chien - Gander - traîneau - enfants

Pal faisant le chien de traineau un jour d’hiver. Image provenant de cdnhistorybits

Gander devient un chien de guerre

Mais un jour de 1940, un faux mouvement, une mauvaise appréciation de sa force, le futur Gander blesse une petite fille de six ans. Elle se retrouve blesser au visage, nécessitant la présence d’un médecin. Pour le sauver de la piqûre, ses maîtres décident de le donner à un régiment qui stationne dans l’aéroport où l’homme travaille. Son quotidien change totalement, des quelques visages, il se retrouve avec une centaine, ceux des soldats du Royal Rifles of Canada.

Pal prend le nom de Gander et devient la mascotte officielle de régiment qui l’accueille chaleureusement. Les hommes le connaissent bien, lui qui court sur les pistes d’atterrissage et que les pilotes prennent pour un ours vu du ciel. Avant son départ, le chien participe à une marche dans la ville de Gander sous les applaudissements des habitants.

…à celle sur les champs de bataille pour le chien Gander

En 1941, le chien Gander part avec son régiment vers la ville de Hong Kong. Pour cela, ils lui ont donné un grade, celui de sergent. Au moment de l’embarquement, l’énorme chien de cinquante kilos est à nouveau pris pour un ours. Ce n’est qu’avec l’acharnement des soldats du régiment que le chien Gander finit par embarquer.

Sa vie avant sa dernière bataille

chien - Gander - soldats - parade

Le chien Gander lors d’une parade dans la ville qui porte le même nom. Image provenant de cdnhistorybits

Arrivée sur place le 16 novembre 1941, Gander ressent la différence de température entre la colonie britannique et Terre-Neuve. Pour se refroidir, le chien prend de longue douche en profitant pour s’hydrater. Ainsi que des bières qu’il semble beaucoup apprécier dès qu’il sort de l’eau.

 

La nuit, Gander hurle à la mort dès qu’il se trouve seule dans sa niche. Il ne lâche pas le morceau tant qu’un soldat ne cède pas. Les promenades dans les rues de Hong Kong ne sont pas de tout repos. Les habitants tentent à plusieurs reprises de le capturer, à tel point que Gander développe une méfiance à leur égard.

Le chien Gander et la bataille de Hong Kong

Le 8 décembre 1941, la bataille pour protéger la ville des Japonais. À trois reprises, le chien Gander se fait remarquer pendant les combats. La première fois lorsque les troupes impériales Japonaises mettent le premier pied sur la plage. Il leur aboie dessus, grogne, montre les crocs pour faire fuir les ennemis, loin des Canadiens.

La seconde fois se passe pendant la nuit. Son pelage noir lui offre un camouflage dans les ténèbres, perturbant les troupes Japonaises. Ne pouvant tirer sur une cible qu’ils ne peuvent voir, les Japonais reculent, protégeant ainsi les blessés se trouvant non loin. Cela marque tellement les Japonais qu’ils lui donnent le surnom de « Black Beast », interrogeant tous les soldats Canadiens faits prisonniers.

Le sacrifice de sa vie

Le 19 décembre, quelque minute après minuit, durant la bataille de Lye Mun que le chien Gander perd la vie. Au début des combats, il se trouve à l’écart dans un abri en béton. Gander s’échappe et court sur le champ de bataille, où les explosions viennent de toute part, en direction d’une colline.

chien - Gander - soldats - bateau

Gander les soldats canadiens sur le bateau qui le mène à son dernier moment. Image provenant de cdnhistorybits

Une grenade tombe non loin de Gander, il se jette dessus, la prend dans sa gueule et s’enfuie avec. C’est la dernière vision de lui vivante des sept soldats Canadiens qu’il sauve, explosant avec la grenade entre les crocs. Son corps repose le long d’une route, sans qu’il soit récupérer par les Canadiens.

 

Le souvenir du chien Gander pour toute une nation

Le 27 octobre 2000, soit soixante-dix ans après sa mort, son acte de courage est remercié par la médaille Dickin. Vingt membres encore vivants des Royal Rifles of Canada sont présents, dont le soldat qui devait s’en occuper. Ainsi qu’un représentant de la race Terre-Neuve qui reçut la médaille pour Gander. Il est aussi cité sur le mur commémoratif des anciens combattants de la b bataille de Hong Kong parmi les 1977 Canadiens décédés pendant la bataille.

Nombreux sont les animaux qui ont une vie trop courte à cause de l’action des Hommes. Ainsi le jeune Jumbo, un éléphanteau qui n’a vécu que trois ans sur les soixante ans. Mais aussi, l’hippopotame Huberta qui n’avait que quatre ans, bien loin des cinquante ans. En vous remerciant d’avoir lu cette courte biographie sur Histoire de Compagnie. N’hésitez pas, laissez un commentaire, des précisions, des remarques, cet espace est à vous.

Média

De nombreux livres font référence à son histoire, mais deux s’y intéressent particulièrement. Le premier, Sergeant Gander : A Canadian Hero sorti en 2009 et le second A dog named Gander en 2017.

Sources

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Daubigné dit :

    Site très intéressant. Bon travail

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
facilisis Lorem Sed lectus Aenean libero sed accumsan id mi,
%d blogueurs aiment cette page :