Le cheval Reckless, officier de la Marine

Cheval - Reckless

Le Cheval Reckless, officier de la marine. Image provenant de Wikipédia.

Des champ de course aux champs de bataille

Le cheval Reckless naît en Corée aux alentours de 1948, sans en connaître davantage sur ses origines. Un jeune coréen de huit ans l’achète et la nomme Ah Chim Hai (la flamme du matin). Ses journées sont destinées à l’entraînement pour devenir cheval de course, avant qu’une nécessité et une rencontre changent cette voie. Le 26 octobre 1952, c’est le jour où ses sabots ne fouleront plus le champ de course d’un hippodrome, mais ceux de la guerre.

Une jeep avec une remorque s’arrête non loin de l’hippodrome de Séoul. Trois militaires américains sont à son bord et rencontre le jeune propriétaire coréen de dix ans. Malgré son attachement envers la jument, il doit s’en séparer. Les 250 dollars permettront à sa sœur de marcher à nouveau, une mine l’ayant privé d’un membre. Le jeune coréen pleure sa jument, celle qui se nomme dorénavant Reckless, l’imprudente.

L’entraînement et le quotidien du cheval Reckless

La jument alors âgée entre trois et quatre ans se retrouve dans un camp militaire dans un terrain montagneux. Sa mission, transporter neuf obus de 10 kilos chacun quel que soit le terrain d’opération. Son nom fait référence à ceux qui utilise l’arme qu’elle doit ravitailler, un fusil sans recul. Pour réaliser sa mission, le cheval Reckless reçoit une formation par plusieurs soldats du 5ème Régiment de marine. Elle apprend alors à éviter les fils barbelés et à s’allonger à terre sous le feu de l’ennemi. Lorsque les soldats lui ordonne « incoming », Reckless se précipite en courant dans un bunker.

Au début, la jument se trouve dans un pâturage près du campement. Mais les liens entre les soldats et le cheval Reckless se renforçant, elle peut alors se promener librement dans le campement. Lors des nuits les plus froides, elle se permet de rentrer dans les tentes pour se réchauffer et dormir près du réchaud.

Le cheval Reckless n’ait pas difficile à nourrir, elle est même un ogre à quatre pattes. Une assiette sans surveillance est rapidement engouffrée par ce petit cheval de 410 kilos. Elle mange alors des œufs brouillés accompagnés d’un café pour son petit-déjeuner. Elle peut aussi ingurgiter une boisson pétillante ou d’une bière. Reckless avale aussi du bacon, du pain grillé au beurre, des tablettes de chocolat, des bonbons durs, des sandwiches au beurre de cacahuète et de la purée de patate. Elle mange même une fois des jetons de poker lors d’un grand match. Bref, un régime bien éloigné de ses congénères des écuries et de la nature.

Le calme et le courage du cheval Reckless

Cheval - Reckless - fusil sans recul

Reckless à côté du fusil sans recul. Image provenant de Wikipédia.

Lors de la première bataille du cheval Reckless, elle fait un bon sur place malgré les six obus qu’elle porte. Elle se trouve alors juste à côté du fusil sans recul qui vient de tirer. Quant elle retombe à terre, Reckless est tremblante et le soldat qui en a la charge réussi à la calmer. Lors du deuxième tire, elle ne fait que renifler, sans réagir davantage. Après la mission, cela ne l’a pas traumatisé puisque son appétit est toujours présent, la jument s’attaquant à un protège-casque abandonné. Rien d’inhabituel pour elle, Reckless mange régulière sa propre couverture.

Ce qui fait la force de ce cheval, c’est sa capacité à pouvoir se déplacer seul. En effet, il suffit qu’un soldat l’accompagne que quelques fois sur un nouvel itinéraire pour qu’elle s’en rappelle. Sa formation lui permettant de se mettre à l’abri lorsque l’ennemi se trouve tout près. Mais lors de ses trajets, transportant sur elle plus de 90 kilos, l’ordre a été donné qu’elle ne devait pas courir. Malheureusement en décembre 1952, cet ordre n’a pas été respecté. Elle doit réaliser un parcours comportant un sprint au milieu d’un champ de mine. Heureusement, le cheval Reckless ne reçut aucune blessure grave. Le médecin du régiment veille à sa santé, comme le reste des soldats.

Ce qu’elle a réalisé pour la marine Américaine

Son fait d’arme le plus connu est durant la bataille d’Avant-Vegas entre le 26 et 28 mars 1953. Reckless réalise 51 voyages, seul, en une seule journée. Sur le chemin pour aller sur le lieu de tire, la jument transporte entre quatre et huit obus de dix kilos. Sur le chemin du retour, ce sont des soldats blessés qui se trouve sur son dos. Le cheval Reckless réalise plus de 300 aller-retours en trois jours sur plus de 35 kilomètres, transportant en tout près de quatre tonnes, rien qu’en matériel. Et cela, sur un parcours allant des rizières aux chemins escarpés d’une montagne. À deux reprises, elle arrive blessée, une fois à l’œil gauche, une autre sur son flanc gauche. À chaque fois par des éclats d’obus, et ceux malgré les gilets pare-balles que les soldats lui donnaient

Parmi ses autres accomplissements au sein de l’armée américaine, autre que porter des charges utiles pour l’armée, il y a le moment où elle permet la mise en place d’une ligne téléphonique. Le cheval Reckless fait alors le travail de douze soldats, la bobine de fil sur son dos. La jument est aussi le premier équidé du corps des Marines à participer à un débarquement amphibie.

C’est lors du changement de stationnement du 5ème Régiment de Camp Casey à Inchon qu’elle y met un sabot pour la première. Mais avant de pouvoir embarquer, il fallut convaincre le capitaine. Ce dernier avait obtenu par deux fois le prix du bateau le plus propre, il ne voulait pas voir de crottin de cheval sur son navire. Mais après avoir montré que le cheval Reckless fait partie de l’équipement du régiment, il accepte. Elle peut alors quitter le quai pour prendre le navire. Mais une fois sur le pont, Reckless tombe malade, occasionnant des dégâts sur le pont du navire. Cela au grand dam du capitaine. En plus, une tempête l’empêche de descendre. Finalement, la jument s’habitue au tangage du navire, ne posant plus aucun problème sur le reste du voyage.

Ses récompenses et ses médailles

Le 10 avril 1954, plusieurs mois après la fin de la guerre, le cheval Reckless passe du grade de caporal, reçu en 1953, à sergent lors d’une cérémonie officielle. Elle reçoit également une couverture rouge et or avec des insignes brodés. La jument monte à nouveau de grade le 31 août 1959 à Camp Pendleton, en Californie, passant alors au grade de sergent-chef. Sa promotion se fait par le commandant du corps de marines, en présence de 1.700 soldats de son ancien régiment. 19 tires de canons sont aussi tirés en son honneur, une chose qui ne l’effraie plus depuis longtemps.

En plus de monter en grade, elle reçoit bien d’autres récompenses. Reckless obtient deux Purple Hearts, une Marine Corps Médaille de bonne conduite, une Presidential Unit Citation avec étoile de bronze, la National Defense Service Medal, un coréen Service Medal, une médaille des Nations Unies pour la Corée. Ainsi qu’une mention élogieuse de la marine et une citation d’unité présidentielle de la République de Corée. Le cheval Reckless porte ses récompenses sur sa couverture, avec une fourragère venant de France.

Cheval - Reckless - cérémonie de rotation

La cérémonie de rotation du sergent Reckless. Image provenant de Wikipédia.

L’après guerre du cheval Reckless

Son arrivée aux états-Unis, elle le doit à un article paru le 17 avril 1954 dans la Saturday Evening Post. Ce dernier demandé à ses lecteurs de faire campagne auprès des Marines. Finalement, un cadre du Pacific Transport Lines, permet à Reckless de faire le voyage gratuitement, en départ de Yokohama au Japon.

Un retour pas aussi simple

Avant son départ vers le pays du soleil levant, la jument est présente à une mi-temps d’un match de football entre les Marines et l’Armée. Il se trouve que c’est sa cérémonie de rotation à l’étranger, un orchestre derrière elle pour annoncer ses derniers jours en Corée. Après neuf mois de service dans l’armée, Reckless part ensuite pour le Japon à bord d’un avion militaire. Elle part ensuite par mer de Yokohama le 22 octobre 1954 à bord du SS Pacific transport. La jument devait arriver le 5 novembre 1954 à San Francisco, mais un typhon la retarde. À la fin de la tempête, le cheval Reckless est violemment expulsé de son étal, alors qu’elle est déjà malade. Durant la nuit, elle mange sa couverture rouge et or. Une fois arrivée à destination le 9 novembre 1954, elle ne peut pas débarquer.

Les douanes ne posent aucun problème pour cette héroïne de guerre, ce qui n’est pas le cas du département de l’Agriculture. Elle doit faire un examen médical et des prises de sang avant de pouvoir débarquer. Mais le cheval Reckless est attendu à une cérémonie en son honneur où elle risque d’être en retard. Un autre problème subsiste, si elle est porteuse de maladie, celle qui avait sauvé de nombreux soldats, peut être renvoyé au Japon, voir être tuée. La morve, une maladie d’origine bactérienne qui peut se transmettre à l’homme. L’autre maladie est la dourine, une maladie sexuellement transmissible uniquement entre équidé.

Le cheval Reckless aux USA

cheval - Reckless - camp Pendleton

La retraite du sergent Reckless au camp Pendleton. Image provenant de Wikipédia.

Le 10 novembre 1954, le cheval Reckless peut enfin poser un sabot sur le sol américain dans la ville de San Francisco. Mais les résultats des tests sanguins ne sont pas encore tombés. Néanmoins, elle se rend au bal d’anniversaire du Corps des Marines, monte dans un ascenseur. Une fois l’intention sur elle diminue, Reckless s’attaque au gâteau ainsi qu’aux décorations florales.

Son lieu de retraite se trouve en Californie, au camp Pendleton, une base de la marine. Le cheval Reckless fait plusieurs apparitions à la télévision. Cela reste occasionnel, les Marines refusant qu’elle soit exploitée pour des intérêts commerciaux. Tout au long de son séjour au camp, elle reçoit les meilleurs soins et avec respect pour son grade. La jument donne naissance à quatre poulains au cours de sa vie, Fearless en 1957, Dauntless en 1959 et Chesty 1964. La quatrième ne reçoit pas de nom, décédée un mois après sa naissance.

Le repos du guerrier

Reckless prend officiellement sa retraite le 10 novembre 1960. En guise d’indemnité, elle perçoit ses repas et profite d’un logement gratuit. Ce qui ne change pas grand-chose pour elle finalement. Avec le temps, une arthrite s’installe, la faisant souffrir dans le dos. Le 13 mai 1968, elle tombe sur des barbelés, la blessant suffisamment pour nécessité une sédation. Malheureusement, le cheval Reckless ne se réveillera jamais, elle décède pendant que ses blessures sont soignées. Elle est enterrée avec tous les honneurs militaires dans le camp Pendleton.

C’était le récit du premier cheval sur Histoire de Compagnie, laissez un commentaire et likez avant de partir lire une autre biographie. Le chien Gander, qui protégea Hong Kong reçu aussi la médaille Dickin comme Reckless. Même si d’autres animaux pourrait aussi y avoir le droit. Tel que l’ours Wojtek, qui aida physiquement et moralement les soldats sans patrie. Ou encore Smoky qui sauva des centaines de vies en une seule journée.

Ce que l’histoire retient du cheval Reckless.

Elle possédait un grade officiel dans la Marine Américaine.

Média

En 1997, le magazine LIFE la reconnaît comme l’une des 100 plus grand héros de tous les temps en Amérique. En 2014 est publié Sgt. Reckless: America’s War Horse. en 2017, c’est Sergeant Reckless: The True Story of the Little Horse Who Became a Hero. Et en 2018, Sergeant Reckless: Hero War Horse. Un épisode lui est consacré dans l’émission This Od Horse en 2015.

Deux statues ont été érigées récemment aux USA. La première en 2013 au Musée national des corps de la Marine. Une mèche de cheveux appartenant à Reckless se trouve à la base. Il y a aussi une citation d’un soldat qui servi avec elle : “L’esprit de solitude et de loyauté, malgré le danger, était quelque chose de différent. Blesser. Déterminé. Seul. C’est l’image que j’ai imprimée dans ma tête et mon cœur pour toujours.” La seconde se trouve au camp Pendleton, érigé en 2016, ressemblant à la première.

Sources

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
eleifend ultricies consequat. ante. quis, ipsum
%d blogueurs aiment cette page :