Le cheval Native Dancer, une légende américaine

La naissance d’un champion

Le cheval Native Dancer reste un mois de plus dans le ventre de sa mère Geisha, arrivant jusqu’à la date limite de gestation. Son père se nomme Polynesian et comme sa mère, il provient d’une lignée totalement maîtrisé par l’Homme. Cela en fait un Pure-sang, même si sa robe n’est pas caractéristique. Native Dancer est de couleur grise. Son destin est déjà tout tracé, il devra courir dans les hippodromes américains, comme son célèbre grand-père maternel.

Après être pouliné le 27 mars 1950 à Scott Farm près de Lexington dans le Kentucky. Déjà à ce moment-là, il est bien plus grand que les autres poulains. Il grandit à Sagamore Farm à Glyndon situé dans le Maryland. Après un certain temps, il subit l’entraînement pour devenir un cheval de course. Son caractère se dessine rapidement, il est calme et docile, extrêmement gentil, même si parfois un peu brutal.

Native Dancer finit par atteindre les 170 cm au garrot. Mais rapidement, ses chevilles apparaissent suspectes. L’un des os de ses pattes sont trop courts et étroits, or ce dernier absorbe les chocs, prenant toute son importance durant une course. Ainsi dès le départ, son propriétaire sait Native Dancer peut se blesser à tout moment.

La campagne de ses deux ans

Native Dancer - cheval - course Saragota Special

Native Dancer lors du Saragota Special, sur terrain boueux. Image provenant de

Sa première course se fait au Jamaica Race Course le 19 avril 1952 près de New York. Comme à la plupart de ses courses, des paris sont faits et une cote lui est attribué. Il est déjà nommé favori avec une cote de 7-5. Au départ de la course. De chaque côté se trouvent d’autres chevaux, tout aussi jeune que lui. Tous ont environ deux ans et ne possèdent pas forcément plus d’expérience que Native Dancer. Durant la course, le jeune cheval se place en quatrième position, sur la ligne droite arrière. Avant de commencer à fortement accélérer. La future légende gagne avec quatre longueurs et demi sur le deuxième.

Quatre jours plus tard, Native Dancer est de retour dans l’évènement hippique qu’il a fait connaître, les Youthful Stakes. Il n’est plus un inconnu et il est nommé favori parmi les douze chevaux de deux ans en lice. Native Dancer s’impose encore une fois, avec une distance de six longueurs. Il est ensuite mis au repos. Ses tibias le font souffrir, mais en même temps, cela était connu depuis sa naissance.

Il revient sur le devant de la scène le 4 août 1952 sur le Saratoga Race Course lors des Falsh Stakes. Au début de la course, le cheval Native Dancer ne se trouve pas devant. Mais cela n’est que parti remise, reprenant progressivement des places, avant d’enfin prendre la tête. Native Dancer finit la course avec plus de deux longueurs d’avance. Il gagne ainsi se troisième course.

Native Dancer, gagné sans se presser

Native Dancer gagne ensuite deux autres titres, le 16 août 1952 au Saragota Special, avec trois longueurs et demi sur une piste boueuse. Puis le 23 août 1952, au Grand Union Hotel Stakes, s’imposant contre deux autres poulains invaincus jusqu’alors, Tahitian King et Lafango. Il enchaîne ensuite le 31 août 1952 au Hopefull Stakes. Native Dancer s’impose à nouveau comme le gagnant.

Le cheval gris revient le 22 septembre 1952 à Belmont Park, toujours aux alentour de New York. Les chevaux présents ont non seulement le même âge que lui, mais aussi le même poids. Native Dancer commence à la cinquième place avant de remonter progressivement, jusqu’à la première place.

Cinq jours plus tard, le 27 septembre 1952, il est présent à la course du Futurity Stakes. Mais la dominance du cheval Native Dancer n’est pas palpable durant le début de la course. Ne gagnant que d’une courte tête sur Tahitian King, même s’il égale le record de l’hippodrome. Native Dancer devient le premier cheval gris à gagner cette compétition prestigieuse.

Moins d’un mois plus tard, Native Dancer est présent aux East View Stakes le 22 octobre 1952. Il gagne sans se forcer, ralentissant même sa foulée lorsqu’il se trouve devant. Le jockey ne lui donne aucun coup de cravache, connaissant le caractère de son cheval. Native Dancer gagne avec une longueur et de demi sur Laffango.

La campagne de trois ans de Native Dancer

Native Dancer - cheval - avec son jockey

Native Dancer avec son jockey marchant tranquillement sur la poste.

À la fin de la période des courses hippiques, alors qu’il n’a que deux ans, il possède déjà neuf victoires à son actif. Les gains cumulés sont de 230 245 $, équivalent en 2020 à plus de deux millions de dollars. Un record pour un cheval de deux ans et en étant le favori à chacune de ses courses. Native Dancer obtient plusieurs prix de « cheval de l’année », même ceux normalement accordés aux chevaux de deux ans.

La star des chevaux à la télévision

À la fin de sa tournée de ses deux ans, le cheval Native Dancer obtient un congé avant de reprendre l’entraînement en Californie, au Santa Anita Racetrack. En janvier 1953, un accident survient. Durant l’un de ses entraînements, le cheval âgé de trois ans s’écroule, faisant chuter son cavalier. Avant de se relever pour sauter au-dessus de tout et n’importe quoi. Finalement, il se prend ses rênes dans les pattes, le ralentissant, qui permet de le stopper.

Native Dancer part ensuite pour New York au cours du mois de mars 1953. Il fait son premier départ de l’année au Gotham Stakes le 18 avril 1953. Le nombre de participants étant trop important, dix-huit, ils sont divisés en deux divisions. Native Dancer est naturellement le favori de sa division. Durant la course, il doit forcer le passage pour arriver simplement en tête. Au Wood Memorial Stakes, le 25 avril 1953, il remporte la victoire. Au début, Native Dancer se retient, mais il se met tous à les distancer à la fin de la course.

Pour la première fois, les courses hippiques sont retransmisses à la télévision américaine. Sa robe si particulière le distingue des autres chevaux sur le fond noir et blanc. C’est à ce moment qu’il obtient son surnom, Gray Ghost, le fantôme gris.

La défaite du cheval Native Dancer

Le 2 mai 1953, au Kentucky Derby, est le jour de la première défaite du cheval Native Dancer. Comme à chaque, il est le favori et nombreux chevaux, vainqueurs sur d’autres courses sont présents. Native Dancer se trouve en huitième place sur le départ. Il descend rapidement vers le centre et heurte un autre cheval alors qu’ils rentrent dans le premier virage. Il rattrape ensuite progressivement son retard, arrivant à la troisième place sur le troisième tronçon. Son jockey le cravache, rattrapant son écart avec le premier de la course. Mais cela n’est pas suffisant, Dark Star gagne d’une courte tête. Pour la première fois, Native Dancer n’arrive que deuxième à une course.

Mais toute la responsabilité revient à son jockey. C’est sa tactique lui faisant changer de place tout en long de la course qui aurait brisé l’élan de Native Dancer. Même si ce dernier s’en défend, disant que c’est son cheval qui n’était pas décidé de courir. Des centaines de personnes lui envoient des lettres, des enfants organisent même des fan-clubs en son nom.

Celui qui reste favori

Native Dancer - cheval - course de Travers Stakes

Native Dancer à la course de Travers Stakes. Image provenant de traversbook.com

Native Dancer revient le 16 mai 1953, au Withers Stakes, face à seulement deux concurrents. Il reste le favori sur les trois chevaux présents. Au départ de la course, Native Dancer trébuche. Mais il se remet rapidement, double les deux autres chevaux et gagne avec quatre longueurs. Son jockey lui a mis de nombreux coups de cravache, la défaite précédente encore dans son esprit.

Le 23 mai 1953, Native Dancer doit affronter à nouveau Dark Star au Preakness Stakes, celui qui l’a vaincu en début de mois. Malgré cela, il est toujours le favori à un pour cinq. Sur le départ, il se trouve en quatrième position, rapidement Dark Star impose son rythme. Native Dancer commence son mouvement dans le dernier tournant, se retrouvant dans un duel. Finalement, le challenger abandonne. Mais un autre cheval se trouve à l’avant, Jamie K. il se fait fouetter pour récupérer la distance qui les sépare. Native Dancer finit premier de la course. Quant à Dark Star, il s’est blessé gravement au tendon, l’obligeant à arrêter la course.

Le cheval gris est envoyé à Belmont Park le 24 mai 1953. Pour récupérer de ses courses, il marche pendant deux jours. Avant de finalement reprendre les séances d’entraînement régulièrement jusqu’à sa prochaine course. Le cheval Native Dancer participe au Belmont Stakes le 13 juin 1953. Malgré son statu de favori, la course est encore serrée pour lui. Il retrouve Jamie K qui le suit de près, se retrouvant ensemble au dernier virage. Son challenger prend la tête, avant que Native Dancer accélère, gagnant la course d’un cou.

Native Dancer et les courses avec handicap

Le 4 juillet 1953, Gray Ghost est présent au Dwyer Stakes, favori contre quatre chevaux. C’est une course avec handicap, le but est de rendre le pronostic final plus incertain. Native Dancer étant le favori, il doit porter près de soixante kilos en plus, alors que ses rivaux ne prennent que dix kilos. Après un départ un peu mou, il gagne finalement cette course.

Il se rend ensuite à Chicago pour la Classique d’Arlington, le 18 juillet 1953. Le cheval Native Dancer retrouve Jamie K, le seul qui ait gagné contre lui. Ce dernier porte à peine trois kilos, alors que Native Dancer doit courir à nouveau avec soixante kilos en plus. Ce n’est aucun des deux qui prend la tête au début de la course, même si Native Dancer finit par s’imposer. Il arrive même à gagner avec neuf longueurs d’avance. Finalement, Jamie K n’aura pas été une menace pour lui pendant toute la course.

Le 15 août 1953, il participe au Travers Stakes à Saratoga. Native Dancer ne porte pas de poids supplémentaire, contrairement à quatre autres, entre trois et six kilos. Avant que la course ne commence, des fans s’entassent autour de lui, prenant des photos de celui qui les rendra riche. Le cheval Native reste calme. Mais il ne s’impose pas dès le départ, les autres chevaux font un relais pour la première place.

Une même monture, un jockey différent

Native Danceur - cheval - couronne de fleur

Native Dancer portant sa couronne de la victoire. Image provenant de perthnow.com

Pour sa course du 22 août 1953, à l’American Derby de Chicago, le cheval Native Dancer change de jockey. Celui qui doit le monter, se trouvait avant sur un de ses opposants, Jamie K retiré de la course. Son nouveau jockey n’a pas une très grande estime de Native Dancer. Disant qu’il ne fait que battre les mêmes chevaux avec le même poids. Au début de la course, son nouveau jockey ne doit pas être rassuré. En effet, le cheval Native Dancer se trouve à l’arrière. Mais sur le dernier virage, il passe devant tout le monde. Se trouvant à cinq secondes du record.

Ainsi, l’avis de son nouveau jockey change complètement, le voyant comme un être puissant qu’il n’a pas besoin de se presser pour gagner. Avant sa prochaine course, un groupe de fan arrive jusqu’à lui, malgré les gardes. Ils lui tirent les poils de sa crinière et de sa queue pour en avoir un souvenir. Native Dancer s’en sort sans incident, alors que tout un groupe de personnes s’était écrasé sur lui.

Une course mémorable entre deux champions commencent à se mettre en place. Malheureusement pour les parieurs, des ecchymoses sont trouvés sur son avant-pied gauche. Cela ne lui permet de participer à cette course, comme à toute celle du reste de sa campagne de ses trois ans.

La campagne de quatre ans de Native Dancer

Ainsi, à la fin de sa saison de trois ans, son palmarès est de neuf victoires sur dix. Mais comme il a dû s’arrêter avant, le cheval Native Dancer ne remporte pas le prix de champion des courses. Mais il gagne tout de même le titre de champion des trois ans.

Pendant son voyage de retour, une chatte noire l’accompagne. Lors de ses précédentes portées, elle n’avait donné naissance qu’à des chatons qui avaient la même robe qu’elle. Mais lorsqu’elle donne naissance à sa nouvelle portée, certain possède une robe grise. Certain y voyant une influence de la puissance de Native Dancer.

Continuer à courir malgré les risques

Il passe l’hiver à Sagamore Farm, avant de reprendre l’entraînement au début d’année 1954. En février, le cheval Native Dancer court cinq kilomètres par jour. Il part ensuite en mars 1954 à New York pour y poursuivre son entraînement. Native Dancer est maintenant âgé de quatre ans, il doit maintenant participer au course avec poids. Mais si les poids devenaient trop important, le cheval pourrait partir pour l’Angleterre ou la France.

Native Dancer participe à sa première course de l’année, le 7 mai 1954 au Belmont Park sur une course d’un kilomètre. Il est le favori avec une cote de 3-20 sur les sept chevaux participants. Comme à son habitude, Native Dancer ne prend pas la tête dès le départ. Il reste au milieu avant de prendre la victoire avec une longueur d’avance.

Les dernières courses de Native Dancer

Native Dancer - cheval - vieux

Native Dancer devenu vieux. Image provenant de Wikipedia.

Le 15 mai 1954, Native Dancer est entré au Metropolitan Handicap. Il reçoit 60 kilogrammes pour la course, six à dix kilos en plus que les huit autres. Les poids le ralentissent énormément, à tel point que son jockey doit lui donner des coups de fouet. Native Dancer augmente sa foulée, gagnant d’une courte tête.

Alors qu’il devait participer au Suberban Handicap, deuxième course sur trois pour le New York Handicap Triple, Native Dancer doit y renoncer. En effet, après un entraînement de fin mai, il montre des signes de boiterie, ainsi qu’une inflammation. Mais au scanner, rien n’est détecté sur sa patte avant droite. Le 27 mai 1954, après un entraînement, il s’arrête boiteux.

Le cheval Native Dancer revient à la course le 16 août 1954 à l’Oneonta Handicap. Il reçoit plus de 60 kilogrammes, mais ne doit se confronter qu’à deux chevaux, moins chargé que lui. La piste présente de l’eau stagnante parfaitement visible. Il gagne facilement malgré le terrain difficile et une blessure.

Le cheval Native Dancer, producteur de champion

Sa carrière de cheval de course se stoppe le 22 août 1954. Après un entraînement, il montre à nouveau des signes de boiterie. Il présente des inflammations des bourses et un coussin numérique meurtri. Native Dancer quitte totalement les hippodromes avec 21 victoires sur 22 et des gains cumulés de 785.420 $. Ce qui représente en 2020, 7,5 millions de dollars.

13 ans comme usine à semence

En octobre 1954, lors d’un bel après midi à Belmont Park, il fait un galop d’adieux devant de nombreuse personne attristée. Native Dancer termine sa vie au haras de Sagamore Farm auprès de son grand-père Discovery. Comme lui, il devient un reproducteur. En tout, sa semence permet la naissance de 306 poulains dont 43 deviennent des gagnants. Ainsi, le cheval se voit régulièrement stimuler pour que sa précieuse semence soit récoltée et vendue.

En termes de reproducteur, il termine sixième en 1965 et deuxième en 1966. La semence du célèbre cheval dépasse les frontières américaines. Native Dancer est deuxième en 1963 en Angleterre et septième en France durant la même année.

Le 14 novembre 1967, une violente crise colique le prend. Quelque jour plutôt, Native Dancer avait refusé une carotte pour la première fois de sa vie. Malgré le traitement, le cheval gris devenu blanc se rend au New Bolton Centre. Après l’opération, Native Dancer est délesté de près de deux mètres de grêle avec une énorme tumeur. Gray Ghost s’éteint le 16 novembre 1967 à 5 h 15 à l’âge de 17 ans, suite à des complications post-opératoires. Native Dancer repose sur le terrain de Sagamore Farm, auprès de son grand-père. Durant son vivant et après sa mort, il est intronisé dans divers musées et hippodromes.

Les problèmes du succès de sa lignée

Native Dancer - couverture Time

Native Dancer en couverture du Time. Image provenant de perthnow.com

Le fait qu’il se trouve être l’ascendant de nombreux champions pose problème à la fin du vingtième siècle. La première est sa plus grande vulnérabilité aux blessures, rendant tous ses descendants bien plus fragile malgré leur rapidité. La seconde est la consanguinité. Ses descendants se font tout aussi marquant dans les courses, tel que Northern Dancer. Inévitablement leurs semences se répandent dans toutes les lignées de pure-sang.

En vous remerciant d’avoir lu cette longue biographie. Laissez un commentaire et partager pour aider à faire connaître Histoire de Compagnie. Découvrez de nombreuses biographies diverses et variés, de héros de guerre comme le pigeon Cher Ami. De vie sacrifiée comme la chatte Félicette, ou pleine de courage comme la chienne Faith.

Ce que l’histoire retient du cheval Native Dancer

Il est le premier cheval a devenir célèbre grâce à la télévision dans l’histoire américaine.

Média

Il est présent dans de nombreux classements de magazines spécialisés. Prenant en compte tout les chevaux du vingtième siècle, il oscille entre la troisième et la septième sur cent chevaux. En 2015, une statue est offerte à la ville de Saragota Spring pour sa proximité avec six victoires de Native Dancer.

Sources

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
id ut id, tristique quis porta.
%d blogueurs aiment cette page :