Le chat Sam, surnommé l’insubmersible

pastel - chat - Sam

Pastel de Sam l’insubmersible le représentant après son premier naufrage. Conservé au National Maritime Museum.

Sa vie à la Kriegsmarine

L’histoire du chat Sam commence en 1941 alors qu’il se trouve sur le cuirassé allemand Bismarck. Avant cela rien n’est connu de lui, mis à part que c’est un chat noir et blanc. Quant au navire, il a été construit à Hambourg et mis à l’eau le 15 septembre 1940. Est-ce à ce moment que sa mission lui est confiée ? Traquer les souris et rats sur le navire pour protéger l’équipe des maladies ! Mais à ce moment de son épopée, il ne se nomme pas Sam, son premier nom ne nous est pas parvenu.

Le dictateur et la légende

Une autre possibilité est le 5 mai 1941, au moment où un petit excentrique à la moustache ridicule vient sur le navire. Le chat Sam a pu le croiser sur le pont ou bien dans un couloir. Dans tous les cas, la visite du chancelier allemand l’emmène fatalement à ce jour. Le nombre de soldats et d’officier passe à 2.221 personnes dont il a la charge de protéger leur santé, certainement avec d’autre compagnon félin. Le navire se dirige vers le détroit du Danemark le 19 mai 1941 à deux heures du matin.

Le lendemain, le 20 mai 1941 à midi, le capitaine annonce la nature de la mission dans les haut-parleurs, une chose bien insignifiante pour le chat Sam. Le soir même, les températures ne sont plus les mêmes sur le navire, près des côtes norvégiennes. Dans la journée du 21 mai 1941, les soldats allemands commencent à être sur le pied de guerre, tandis que le navire jette l’ancre dans les fjords. Le soir du 23 mai 1941, Sam peut ressentir une accélération du navire.

Dans les matinées de 24 mai 1941, le Bismarck se met à tirer sur des navires anglais, résonnant dans toute la structure. Des impacts d’obus des Alliés se cognent contre la coque du cuirassé allemand. Provoquant ainsi des incendies, des inondations et des avaries à divers endroits. Le navire pris la direction de l’Atlantique Nord, le chat Sam reprenant son quotidien pendant une après midi plus calme.

Les derniers moments du chat Sam sur le Bismarck

Le soir venu, il peut ressentir que l’océan ne se montre pas complaisant avec eux. Les Anglais continuent de les harceler dès qu’ils le peuvent à coup de canon. Le Bismarck leur répondant, mais deux explosions de torpilles touchent le navire. Le 25 mai 1941, le cuirassé allemand fait un violent détour de 270 degrés à tribord.

Dans la nuit du 26 au 27 mai 1941, le chat Sam ne peut pas faire ses siestes dans le calme, des torpilles et obus explosant autour du navire allemand. Les soldats sont sur le pied de guerre, le bâtiment monte et descend sur la mer agitée, le vent s’engouffrant dans la moindre ouverture. Le bruit des tires résonnent, mais ce sont les obus anglais touchant le navire qui font le plus de bruit. Les incendies s’enchaînent, l’eau s’infiltre, réduisant les endroits où il peut se cacher.

Plusieurs torpilles touchent le navire qui commence à sombrer. S’ensuit des explosions dans la salle des machines, pendant que les hommes abandonnent le navire. Le chat doit lui aussi aller à l’eau pour survivre, alors que le Bismarck disparaît progressivement. Sam trouve alors sur des débris de bois, y restant toute la nuit sur une mer déchaînée. Il continue de s’hydrater en buvant l’eau de mer, ses reins lui permettant cela. Mais c’est sa rencontre avec l’HMS Cossack, un destroyer de la marine anglaise, qui le sauve.

Sa vie dans la Royal Navi

Mais les Anglais n’ont aucun moyen de savoir son nom. Le chat Sam se fait alors appelé Oscar, le nommant par rapport au Code international des signaux maritimes. En effet, le « O » prononcé Oscar, signifie homme à la mer, c’est après tout au milieu de l’océan qu’il a été retrouvé.

Enfin selon l’histoire qui lui a été donné. Si on prend en compte que l’HMS Cossack ne faisait pas partie des navires qui l’ont fait couler, ni de ceux qui ont sauvé les rescapés. Mais l’HMS Cossack faisait bien partie des poursuivants du cuirassé Bismarck.

Le chat Sam sur l’HMS Cossack

chat - Sam - photo incertaine

Une photo possible du chat Sam sur l’HMS Cossack. Image issue de hmscossack.org

Sur le navire anglais, l’HMS Cossack, il reprend sa mission, la traque et l’élimination des rongeurs envahisseurs. Malgré son passé, il n’est pas la mascotte de l’équipage anglais, cet honneur revient à un chien du nom de Pluto. Le chat rescapé profite de ses siestes sur le pont et même parfois dans un hamac, comme son collègue félin, Buster Stumpy. Il se met à la chasse quand il a faim ou satisfaire ses instincts. Certains soldats le caressent, prenant même le temps de se reposer sur leur genou.

Son domaine de chasse opère dans la Méditerranée, où il peut profiter de températures bien plus clémente par rapport à ceux de la Manche. Alors que l’HMS Cossak est en mission d’escorte de Gibraltar au Royaume-Uni, de violentes secousses se font ressentir le 21 octobre 1941. Encore une fois, le chat Sam peut voir la panique des soldats britanniques, certain se jetant par-dessus bord. Un remorquage est tenté mais le navire coule le 27 octobre 1941. Il se retrouve sur la terre ferme, en Espagne avec le navire HMS Legion.

Sa réputation de survivant lui vaut un nouveau prénom et même un surnom, il devient Sam l’insubmersible. Le chat à la patte marine est transféré sur l’HMS Ark Royal, un porte-avion de la marine britannique. Ce dernier a participé à la bataille navale qui a coulé le Bismarck, tout comme l’HMS Cossack.

La chat Sam sur l’HMS Ark Royal

Le 10 novembre 1941, le chat Sam se trouve en Méditerranée de retour de Malte, avec 1.457 soldats et officiers Anglais. Mais le 13 novembre 1941 à 15 h 40, une nouvelle secousse vient perturber le quotidien du gardien de l’hygiène. L’eau s’infiltre dans la salle de la chaufferie, peut-être un lieu de chasse pour le chat Sam. Le bateau commence à s’enfoncer du côté tribord, perturbant davantage son monde. Vingt minutes plus tard, les soldats anglais se précipitent pour évacuer.

Quelques minutes plus tard, plusieurs autres navires l’entourent et un remorqueur tente de le ramener à 20 heures, avec Sam toujours à bord. Mais le navire penche de trop pour permettre son sauvetage. Une nouvelle évacuation est annoncée le 14 novembre 1941 à quatre heures du matin. Sam ne se trouve plus à l’horizontale, finissant lui-même à l’eau sur une planche flottante. Un petit navire militaire le récupère, mais il leur montre son agacement sans présenter de blessure grave. Il est ensuite transféré sur le destroyer HMS Lightning , puis à nouveau sur le destroyer HMS Legion.

Les dernières années du chat Sam l’insubmersible

Après avoir utilisé trois de ses neuf vies, le chat Sam se retrouve confiner sur la terre. Il prend d’abord un poste de chasseur de souris dans les bureaux du gouverneur de Gibraltar. Jusqu’en 1946, où il part pour le Royaume-Uni, à Belfast, tenant compagnie à des marins blessés. Le chat Sam finit par s’éteindre sur la plage en 1955, après avoir survécu à trois naufrages et servi deux nations.

Le chat Sam n’est pas le seul à avoir changé de camp. C’est ainsi le cas du pigeon Kaiser, commençant le camp allemand avant d’arriver dans celui des Américains. Mais aussi d’une certaine manière du chien Rintintin, passant de chien de guerre allemand à star américaine. Si cette histoire vous a plu, pensait à laisser un commentaire pour donner votre avis sur Histoire de Compagnie.

Ce que l’histoire retient du chat Sam

Qu’il a survécu au naufrage de trois navires en moins d’un an, lui faisant connaître comme Sam l’insubmersible. Même si cela ne pourrait être qu’une légende de marin, l’histoire de plusieurs chats, de plusieurs Sam.

Média

De multiple référence sur internet et des livres.

Sources

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
at ut luctus venenatis accumsan sem, Curabitur neque. Sed quis Donec libero.
%d blogueurs aiment cette page :